dimanche 12 juillet 2015

JIBURO


Comédie dramatique
Sud-Coréen

Septembre 2005

Réalisatrice : Lee Jung-Hyang











« Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait. »

Il ne m’a fallu qu’une seule seconde pour jeter mon dévolu sur ce DVD. Un magnifique visage marqué par les stigmates d’une longue vie et ma soirée était toute tracée.



Sang-Woo est contraint de rester chez sa grand-mère durant ses vacances, dans un village escarpé au milieu de nulle part. Deux longs mois avec une inconnue, lente comme une tortue, pauvre, mutique et aux doigts usés par la terre et le labeur. Sang-Woo ne connait rien de son aïeule et encore moins de la campagne. Il est un petit garçon de la ville, les yeux toujours rivés sur son jeu vidéo, de surcroît détestable et irrespectueux envers autrui.





La rencontre de ces deux mondes opposés sera fulgurante pour ces deux êtres mais aussi pour nous autres spectateurs. Parce que nous sommes ou avons été ce petit garçon capricieux et parce que cette femme représente l’humilité et la sagesse.  Elle ne dit mot, observe, consent et donne de son temps à ce petit fils ingrat qui ne voit en elle qu’une attardée et vieille folle.





Pourtant la constance de cette vieille femme, son regard, sa compassion auront raison et mèneront  Sang-Woo sur le chemin de l’essentiel, des  valeurs vraies comme l’amitié, le respect, la confiance et le lien intergénérationnel.







Mais on ne peut pas Donner sans Recevoir. Sans le savoir, ce petit bonhomme redonnera du baume au cœur à cette femme seule, démunie de tout, et lui apprendra à écrire ses sentiments.

Cela faisait longtemps que je n’avais pleuré pour un film et c’est à trois reprises que je me suis vue le mouchoir à la main pour essuyer mes larmes. Cette comédie dramatique Coréenne de Lee Jung-Hyang comporte peu de dialogue, ce en quoi je reconnais bien la culture asiatique. L’émotion, la profondeur et la force de ce court-métrage reposent essentiellement sur le regard, les silences et la gestuelle de ces deux personnages. Les deux acteurs sont convaincants d’authenticité. Un film coup de cœur, messager d’espoir, pour les grands et les petits où se mêle, humour, tendresse, rire et larmes pour notre plus grand bonheur.

 Jiburo, sur le chemin de la maison, un aller sans retour !





Secrets de tournage


Séparation déchirante

La réalisatrice explique qu'il a été très dur de se séparer de la vieille dame qui interprète la grand-mère. "Plus le tournage avançait et plus cela m'inquiétait... Cette femme, qui vivait seule depuis très longtemps, a vu soudainement un grand nombre de personnes s'immiscer dans sa vie la plus intime. Je me demandais donc comment elle allait réagir quand l'équipe partirait et qu'elle se trouverait de nouveau seule. Le tournage a été assez pénible sur la fin et j'avais peur qu'elle tombe malade. Le jour où toute l'équipe est partie, beaucoup de larmes ont coulé de part et d'autre." Allociné 

Ironie du sort

Qui aurait pu penser qu'une personne n'ayant jamais vu un seul film devienne elle-même star de cinéma ? Eul-boon Kim, la vieille femme qui incarne la grand-mère de Sang-Woo dans le film était tranquillement en train de se promener près de chez elle quand la réalisatrice, l'a rencontré. Elle lui a offert le rôle alors que la vieille femme n'était jamais allée au cinéma. Aujourd'hui elle est devenue la star de cinéma la plus âgée de Corée. Allociné


           
**** ****

10 commentaires:

  1. Tu me donnes très envie de découvrir ce joli film.
    Et quel visage cette vieille femme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette grand-mère m'a émue aux larmes ! On en envie de la prendre dans ses bras et la câliner...

      Un bon petit film qui rend heureux ... :)

      Supprimer
  2. Waouh, une jolie découverte qui va ravir Doux Chéri. Je vais vite le commander.

    La grand-mère a un visage d'une sincérité poignante...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut que craquer pour ce film pour cette grand-mère pour cette histoire ;-)
      La réalisatrice c'est inspirée de sa propre grand-mère.

      Bon film alors ! :)

      Supprimer
  3. Quelle expression de tendresse et de sagesse dans le regard de cette femme, marqué par la vie.
    Le petit Sang-Woo tenait dans ses mains un immense privilège, celui de pouvoir marcher sur les pas de sa grand-mère. Nous avons tellement à apprendre de ceux qui nous ont précédés…
    Une magnifique rencontre que tu me donnes envie de vivre…
    Gros becs xxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben v'la que ma blonde me revient plus reposée et belle que jamais ;-)

      Un film qui fait du bien. Je l'ai pris à ma médiathèque et je n'ai pas regretté mon choix et la sagesse de cette femme :)

      Bisous sur ta joue xxx

      Supprimer
  4. Les valeurs vraies comme le respect et le lien intergénérationnel ont su encore être préservés par les orientaux alors que dans notre culture ils ont totalement disparus.

    Pas sûr que je sois prêt pour un tel film ; pleurer trois fois , moi qui ai la larme facile devant le cinéma, ne serait-ce pas un peu trop dur, un trop plein d'émotions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu as raison, mais à qui la faute ?

      Quelque chose échappe à la société ... beaucoup de parents ne savent plus comment éduquer leurs enfants, leurs apprendre le bien le mal, le respect de l'autre. Tout se perd... c'est déplorable ! Et dans le milieu scolaire c'est pire encore, les profs n'ont plus le mot à dire même si parfois certains ont abusé de leur autorité.

      Tu sais je suis très émotive et un simple regard, surtout de cette mamie qui transpire la bonté, et voilà que je pleure.

      Ce film est beau, de jolis messages pour nous mais aussi et surtout pour les enfants.

      ? Entiende ? ;-)

      Supprimer
    2. Entiende ? no comprendo !
      no hablo español.
      Soy solo un escritor fustrado !

      Supprimer
    3. Et bien pour un écrivain frustré tu écris très bien l'espagnol ;-)

      pour la compréhension je donne des cours de traduction ;-)

      Supprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...