mercredi 24 mai 2017

GLENN GOULD

UNE VIE A CONTRETEMPS 




Sandrine Revel
Les Editions : Dargaud 



















« Je tenais pour acquis que tout le monde partageait ma passion pour les ciels nuageux. J'ai eu tout un choc en apprenant que certaines personnes préféraient le soleil. » 
                                                         
Les Variations de Goldberg sont à Glenn Gould ce que Almost Blue est à Chet, le concerto d'Aranjuez à Joaquin Rodrigo ou Black Hole Sun à Soundgarden. Bach a composé les variations mais Glenn s'en approprie et lui donne ses lettres de noblesse se jouant de la technique contrapuntique inégalable du compositeur. Il apporte une vision nouvelle à cette œuvre maintes fois utilisée au cinéma comme dans « Le silence des agneaux », « Le patient anglais » ou encore « Love » de Gaspard Noé.

Souvent les enfants surdoués ont la particularité d’être solitaires. Glenn n’échappe pas à la règle. A la fois rejeté et moqué par ses camarades, il se réfugie là où Mozart, Beethoven ou Bach règnent en maître.  Doté d’une oreille absolue, très vite il se passionne  pour la mélodie et les œuvres de ses pairs.  Il fait corps à corps avec son Chickering ne laissant que peu de place au monde qui l’entoure. Son piano est le prolongement de ses doigts… La musique est le prolongement de son âme.

« La musique est quelque chose qui doit s’écouter en privé. Elle doit conduire l’auditeur et l’interprète à un état de contemplation. »

Adulé par beaucoup mais critiqué par les journalistes, la presse ne l’épargne pas. Son originalité casse les codes et son jeu pianistique surprend. Son narcissisme au clavier dérange et ses exigences deviennent de plus en plus excentriques. Ses auditeurs le réclament mais Glenn fuit les concerts car jouer en public l’ennuie profondément. Seul le contact avec la musique l’importe. Il se consacre dès lors à la composition, la production d’émission de radio et sa vie quasi monastique.

« La solitude nourrit la créativité alors que la fraternité collégiale tend à la dissiper. De plus, elle est pour l’être humain le plus sûr chemin vers le bonheur. »

Je connaissais le musicien mais très peu l’homme. Sandrine Revel réunit dans ce même album tous ses talents de coloriste, scénariste et dessinatrice pour nous délivrer une biographie riche et intéressante. Grâce à ce roman je découvre en plus du génie, un personnage obsessionnel frôlant quelque peu la folie. Les couleurs, le crayonné et les mots ne laissent aucun doute sur le coté obscur du musicien. L'auteur nous ballade entre les touches noires et blanches d'un piano et nous emmène dans l'univers symphonique d’un des plus grands pianistes de sa génération, préférant la compagnie des animaux à celle du genre humain.   

 « Je suis incapable de changer ma manière de jouer du piano. Les gens devront m’accepter ou me rejeter tel que je suis. »

Branche ton double jack pour « Une vie à contretemps »… Un aller sans retour …




16 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ce genre de biopic en BD, c'est un média qui s'y prête bien je trouve !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai d'autres qui m'attendent sur ma P.A.L et j'avoue que c'est une belle manière d'aller sur les traces d'un personnage et surtout, cela donne envie d’aller chercher d'autres informations et éveille la curiosité.

      Supprimer
  2. J'ai trouvé le cadeau de fête des mères, elle adore Glenn Gould !!

    RépondreSupprimer
  3. C'est dommage par contre qu'il ne voulait pas jouer en public. Son public devait l'aimer comme il est mais si son public ne pouvait pas l'écouter... Je vais me mettre à l'écouter un peu plus... pour voir pour comprendre... petit à petit pour appréhender sa folie, son jeu, ses variations...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après son décès plusieurs médecins l'ont diagnostiqué autiste asperger cela peu expliquer certaines choses. Je l'écoute beaucoup en voiture et maintenant que je connais un peu plus sa vie je m'aperçois qu'il avait une technique au piano de folie.

      Supprimer
  4. Merci pour la découverte !
    J'ai toujours eu un faible pour les personnalités un peu à part ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui ci est particulier et comme je disais à Noukette cela a éveillé encore plus ma curiosité pour aller vers lui et le connaitre davantage. Un sacré personnage !

      Supprimer
  5. Je ne connais ni l'homme ni sa musique, sans doute un bon moyen pour le découvrir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un beau moyen pour découvrir et qui donne l'envie de faire des recherches pour en savoir encore plus.

      Supprimer
  6. Un artiste bien connu ici. Ses Variations de Goldberg sont magnifiques ! <3

    Bisous ma Rousse xxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui ma chère Nadine, Tabarnak, chose que j'ai oublié de préciser, il vient du même pays que toi ;-)

      Bisous ma Belle XXX

      Supprimer
  7. Un beau cadeau pour ceux qui aiment.
    Bon W.E. FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les fans de Jazz et de musique classique :)
      Bon Dimanche - Bises

      Supprimer
  8. Quelle chouette idée de faire la BD de mon musicien préféré et de cette version que je préfère...
    Témoin le billet que j'avais écrit ICI...
    Une merveille dont je ne me lasserai jamais...
    Gros Bisous, Cristina
    Merci pour tes passages chez moi, toujours appréciés
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette BD fut une jolie façon de mieux le comprendre et apprécier sa musique !

      Merci à toi Célestine ! Un plaisir que de te lire ;-)

      Supprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...