jeudi 25 octobre 2018

Les "Je Dis " de la musique (3)

Le jeudi ou presque, je shazame






« Comme le voile d’une étoile
S’éteint dans le printemps du matin
Comme la toile d’une voile
Se détend lorsque le vent s’éteint
Je me repose de mon chagrin
Mon cœur repose sur du satin »


(Il y a 25 ans)
- Comment peux-tu écouter cette merde ?
-Euh… ben… ^^ ?

Ne vous est-il jamais arrivé d’être gêné de dire ce que vous écoutiez musicalement ou de taire ce que vous lisiez ?

Dernière d’une fratrie de trois enfants, 11 ans me séparent de ma sœur et mon frère, vous imaginez la diversité dans la maison.

J'ai 10 ans, je rentre dans la chambre, il y a ma sœur aînée, le tourne-disque à donf et Jimmy Hendrix fait grincer sa guitare quand ce n’est pas  Jim Morrison, Tom Waits  ou Magma qui gueule à tue-tête !

- C’est quoi cette fumée dans la chambre ? Ça sent bizarre !
- Sooooors de ma chambre !
- Je te rappelle que c’est ma chambre aussi !
- Soooorsss !
- Pfffttttt ! 😞

Je rentre dans la chambre de mon frère, ça sent bizarre aussi, mais je reconnais cette odeur de chaussettes après un match de foot. Le poste radio est branché et Patrick chante :

« Où sont les femmes?
Avec leurs gestes pleins de charme
Dites-moi où sont les femmes, femmes, femmes, femmes, femmes
Où sont les femmes?
Qui ont des rires pleins de larmes
Auraient-elles perdu leur flamme, flamme, flamme, flamme, flamme
Où sont les femmes? »

Vite ! Je referme la porte sur mon frère, sur Juvet, ça pue les pieds et les hormones masculines à plein nez ! Au secours !   

Je me dirige vers la cuisine, le poêle à charbon réchauffe et me ramène à la douceur maternelle, ça sent bon la cannelle. Ma mère m’assoit sur ses genoux et tout en refaisant mes couettes, elle me récite un poème de Garcia Lorca :

La lune de l’azur
On ne la voit pas dans les fêtes
Elle se voile et soupire :
 « J’ai mal aux yeux ! »

Puis je vais dans le salon. Mon père lustre son saxophone. Un 33 tours laisse échapper quelques notes de musique et Louis Armstrong  me rappelle que  Le Monde est Merveilleux !

Toute cette richesse musicale et cette poésie ont nourri mon enfance, c’est pourquoi je peux écouter du Chet Baker, Abba, puis les variations de Glenn Gould ou du Claude François sans oublier Patti Smith et Dave, sans transition aucune et cela dans un bonheur absolu.  

Alors quand un trompettiste de jazz revisite de vieilles chansons populaires (enfin 40 ans pas plus hein^^) et qu’il rajoute sa touche personnelle, il les remet au gout du jour avec une musicalité délicate que j’adore. Les voix d’Arno, Gardot, Izia et bien d’autres ainsi que le piano et la trompette jazzy d'Ibrahim donnent du relief aux textes et de la profondeur à chaque mot. On redécouvre de belles chansons françaises ainsi que le sourire et la fragilité d’une interprète de talent.     

« Il y avait un vieux clocher qui s’ennuyait
De ne sonner que les matines quand la ville se réveillait
Mais après cette nuit divine on l’entendit sonner un jour
Mêmes jusqu’aux villes voisines de Portofino pour notre amour »


(Aujourd’hui)
- Comment peux-tu écouter cette m
- T’es qui toi pour juger, j’écoute et je lis ce que je veux et je t’emmerde !
(Quelques années de divan ça aide 😊 )


« Ma vie je n’en ai qu’une, mais je la veux libre et sans loi j’en ai le droit elle est à moi,
Ma vie, elle me raconte des histoires, mais je m’en fous, même à genoux je veux y croire,
A ma manière »


Alors ! vous avez deviné ? 
😉

Cliquez ici 


Mon Shazam & Moi, une histoire d'Amour pour les insomniaques, les amoureux de la musique jusqu'au bout de la nuit !



Aller à Sanremo chanter, et y laisser son cœur à tout jamais

dimanche 23 septembre 2018

LISBONNE



Surprises
500 coups de cœur

Miguel JUDICE
Les éditions MARDAGA


CHALLENGE PORTUGAL MON AMOUR 





« Quand je vois le beau, j’aimerai être deux. »
Fernando Pessoa

La rentrée est à peine derrière nous que la fatigue et le stress se font déjà ressentir !

Et si je vous proposais un week-end dépaysant à deux heures de Paris ? Un séjour à Lisbonne en compagnie de Miguel Jùdice. Lisbonne la merveilleuse, l’ancienne capitale des maures qui a su marier la modernité à son héritage. 



Lisboa by Cristina

Miguel, originaire de Lisbonne, détient les clés pour aller à l’essentiel et découvrir les trésors cachés de sa capitale. Pas une minute à perdre ! Ce livre vous révèle ses coups de cœur pour profiter pleinement de la magie lisboète.  

-Les adresses pour déguster les meilleurs pastéis de nata,
-Un lieu ou boire le moscatel aux notes citronnées et fleuries,
-Les plus beaux points de vue pour admirer le Tage,
-Les bâtiments historiques,
-Visiter le plus vieux quartier de la ville : l’Alfama
-Des usines désaffectées qui laissent place à de magnifiques salles d’expo ou de pittoresques librairies.



Librairie dans une usine désaffectée by Cristina 

Mais aussi des lieux insoupçonnés afin de découvrir les azuléjos en façade et les pavés irréguliers qui dessinent des motifs au sol. 


Azuléjos by E. Laurin

Surtout, n’oubliez pas de monter à bord du tram brinquebalant pris d’assaut par les touristes, il vous montrera une facette différente de la ville et la chaleur de ses habitants.

Un Tramway nommé plaisir by Cristina

Et quand vous aurez soif et mal aux cuisses d’avoir grimpé la capitale vallonnée, dans le Bairo Alto, le toit de Lisbonne, laissez vous séduire par le panoramique à couper le souffle et pour seulement 50 cts vous pourrez vous abreuver de la pinte de bière qui coule à flot.

Les toits de Lisboa by E. Laurin

Lisbonne, ce sont les couleurs délavées puis ce bleu et ce jaune qui viennent tourbillonner sous vos yeux. Lisbonne, ce sont les odeurs des vieilles ruelles, la magie du matin et l’effervescence de la nuit. Lisbonne, ce sont les stigmates dessinés sur les trottoirs et les murs délabrés. Lisbonne, c’est la poésie que l’on entend sur les terrasses des cafés, c’est le vin rouge qui cogne, le soleil brûlant et la fraicheur nocturne qui vient apaiser les cœurs. Lisbonne, ce sont des secrets enfouis et l’ombre de Pessoa à chaque coin de rue.  Une capitale riche de promesse, à l’atmosphère chaude et vibrante. Lisboa, c’est la danse de l’ombre et de la lumière, de l’allégresse et du désespoir.  Elle vous laissera le souvenir mélancolique du fado et dans votre âme un délicat parfum de ginjinha et de liberté.

Street Art Lisboa by E. Laurin

Street Art Lisboa by E. Laurin
















Street Art Lisboa by E. Laurin 


Ginjinha by E. Laurin 
Street Art Lisboa by Cristina























Lisboa by Cristina

Lisbonne… Le charme envoûtant des sept collines !

« Ce n’est pas parce qu’une hirondelle meurt, que le printemps est fini »

jeudi 20 septembre 2018

Timo, L'aventurier






Yohan SACRÉ
Jonathan GARNIER

Editions : LE LOMBARD

(Une aventure en 2 tomes)
Album jeunesse 7/11 ans
13,99 €

Tome I - Septembre 2018









« Va, découvre et apprends.
Mais tu devras assumer l’influence
que tes actes auront sur ce monde,
"aventurier" … »


Quoi ! Vous ne connaissez pas encore le petit dernier ? 
Je vous présente Timo, Timo l’aventurier !

Pas plus haut que trois pommes, son regard en dit long sur son courage et sa témérité, car Timo ne craint rien ni personne.

Timo habite une petite vallée avec ses parents. Comme il n’y a rien à faire dans ce village, il passe ses journées le nez plongé dans les bouquins. A travers les pages, il s’évade sur des terres inconnues peuplées de dragons, de chevaliers et de héros. Mais Timo engloutit tellement de romans que ses parents peinent à trouver des livres qu’il n’ait jamais lus.

Catastrophe ! Que va-t-il faire de ses journées sans légende et sans héros ?

Qu’à cela ne tienne ! Si l’aventure ne vient pas à lui, c’est donc lui qui ira à l’aventure.

Timo croit que ses montagnes de livres ont fait de lui un homme prêt à découvrir le monde et c’est ainsi qu’un soir muni d’un sac à dos chargé de fougue et de ténacité que Timo s’enfuit de chez lui. Il part à la conquête de l'inconnu pour devenir, à son tour, le héros de sa propre histoire.

« Papa, Maman, vous serez fiers de moi ! »

Notre petit curieux, sans peur et sans reproche, va de rencontres en découvertes dans une forêt hostile loin de sa vallée et de sa douceur de vivre. Il fera force d’esprit et de courage pour affronter les tourments qui entraveront sa route : Une nature récalcitrante, des créatures étranges, des animaux sauvages, la nuit, le froid et tout un monde inquiétant qu’il va devoir apprivoiser au fur et à mesure de ses aventures.

Dans un temple abandonné, Timo fera la connaissance de Brouf, une drôle de bête caractérielle et moqueuse, aussi douce que grosse. A deux la route sera moins dangereuse, mais la forêt cache bien des secrets et des mystères.  

Yohan Sacré et Jonathan Garnier nous livre un album prometteur servit par un petit bonhomme tout à fait extraordinaire. La quête de Timo nous mène peu à peu sur le chemin de la réflexion. Une leçon de vie qui en dit long sur les actes et leurs conséquences et qu’il ne faut jamais se fier aux  apparences. Un premier tome qui ravira les enfants et aussi les parents.

« Si vous croyez me coller les flipouilles avec un courant d’air,
vous vous mettez le doigt dans le nez ! »

Sera-t-il à la hauteur de ses héros ?


Timo, L’aventurier … Vivement le Tome 2 ! 



    
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...