lundi 10 août 2020

Les petites épiceries de mon enfance


Lee Mekyeoung

Aux éditions Picquier 


Challenge Coréen chez Cristie 10/5 

Livre coup de cœur !


« Les histoires enrichissent nos souvenirs du temps passé, 
qui ajoutent à leur tour de nouvelles couleurs 

et du sens à la vie. »

          

Aujourd’hui les petites épiceries de proximité disparaissent ainsi que leurs souvenirs pour laisser place aux grandes enseignes, au marketing et à l’anonymat.


Je me souviens de ma petite épicerie au coin de la rue Jean Moulin, rien que l’adresse est porteuse d’histoire. Elle était à 30 mètres à peine de ma maison mais petite j’avais cette impression d’un chemin sans fin. Mon père m’envoyait le soir acheter un bon petit vin, un saucisson et quelques car en sac et roudoudou. Quel bonheur cette fin de journée  ! Je m’y rendais en sautillant et comptais chaque pas de porte. Je me faisais des défis, tous les jours un peu plus vite, mais à chaque fois j’étais arrêtée par un escargot que je sauvais d’une mort certaine, j’évitais d’écraser les fourmis ou j’observais les jolis papillons qui accompagnaient mon chemin. Je rentrais dans cette épicerie ou plutôt cette caverne d’Ali baba. Une vieille dame en tablier blanc, joues roses, et généreuse en tout point de vue, attendait les bras croisés à coté de la caisse enregistreuse. Elle surveillait du coin de l’œil son mari au comptoir du bar où quelques cadavres de 51 attendaient désespérément d’être remplis. Aujourd’hui cette épicerie n’existe plus, mais quand je passe dans cette rue, je ne peux m’empêcher de repenser à cette petite fille insouciante qui sautillait de joie, alors un ou deux  souvenirs sucrés de roudoudou me reviennent en mémoire. 


Depuis 1998, LEE MEKYEOUNG, a voulu immortalisé toutes ces petites épiceries témoins d’histoires, de bons sentiments et de souvenirs. Parfois des personnes font appel à son talent pour peindre une épicerie avant que celle-ci ne disparaisse à jamais. Il lui arrive de retourner sur les lieux de son enfance pour figer ses souvenirs sur papier mais aussi elle capture des instants de vie ça et là au cours de ses promenades et des saisons.  Dans ce recueil, les œuvres choisies parmi des centaines sont dessinées à la plume et l’encre acrylique. 



Hanyan super 2015
Hanyan super 2013


Chaque épicerie à sa petite particularité. Souvent isolée, le décor change au fil des saisons, tantôt blanc, tantôt fleuri par ses magnifiques cerisiers ou sous la lumière tamisée d’un vieux réverbère. Parfois les épiceries sont à coté d’un abri-bus. Sous le auvent, l’épicier attend patiemment sur une estrade recouverte d’une toile cirée jaune. A travers le crayonné de l’autrice on imagine une oreille attentive. On aperçoit une boite aux lettres rouge affamée de bonnes nouvelles. On devine les senteurs des épices, les cris de joie des enfants qui viennent chercher leur glace et tout le charme discret des habitants qui poussent la porte coulissante.


Bomnal gagae 2016

La plume et le trait sont  minutieux et authentiques. Il s’en dégage une mélancolie et une telle douceur de vivre que l’on a qu’une envie :  pénétrer dans l’épicerie sans faire de bruit et observer la vie. 



A Deokpyeong-ri 2014


Promenez-vous au gré des dessins et des souvenirs d’enfance de LEE MEKYEOUNG, l’épicier vous proposera ses délicieux dalgonas. Pupillonnez et laissez votre âme errer dans un pur moment de poésie où règne une atmosphère de sérénité. 


Les petites épiceries de mon enfance... Toc Toc ... Entrez ! 


Kamnamu gagae 2016



« Te souviens-tu de l’hiver il y a quelques siècles 

Où, superposés, nous

Errions dans un rêve enneigé. »



vendredi 7 août 2020

Cook Korean !


Robin HA 

La cuisine coréenne en bande-dessinée

Aux éditions Glénat 


Challenge coréen Chez Cristie 9/5


Puisque nous sommes en période estivale, et que le temps s’offre à vous, je vous propose de faire voyager vos papilles au palais des saveurs et du goût. 


La cuisine coréenne est réputée pour sa finesse, son équilibre et sa diversité. Elle est répertoriée parmi les plus saines au monde. Tous nos sens sont mis en éveil : le goût et l’odorat bien sûr, mais aussi la vue, le toucher et l’ouïe. Quel plaisir de voir toutes ces couleurs et ces textures se conjuguer dans votre assiette et cette symphonie délicate lorsque les légumes rissolent lentement. Cette douce attente n’est que plaisir jusqu’à la bouchée ultime.


L’illustratrice Robin HA est née en Corée du Sud et vit maintenant aux États-Unis.  Elle écrit et dessine des bandes-dessinées  depuis sa plus tendre enfance. L’art culinaire coréen n’ayant plus aucun secret pour elle, elle décide de sortir des sentiers battus et d’écrire ses recettes en bande-dessinée. 


Bien que le graphisme ne m’ait pas attiré au premier regard, ce guide est riche de recettes, de traditions, de saveurs et d’histoire. Il vous mettra l’eau à la bouche pour votre plus grand plaisir gustatif.


Il y a les 7 ingrédients indispensables pour bien cuisiner, et bien qu’au départ beaucoup d’épices et légumes exotiques sont nécessaires, une fois votre placard et frigo bien remplis, Robin vous révèlera ses recettes familiales transmises de mère en fille. Vous aurez de quoi surprendre et régaler vos convives. Ils repartiront avec un délicieux souvenir sur le bout de la langue qu’ils n’oublieront jamais. 


Voulez-vous goûter un kimchi et ses légumes marinés ? Un yakult au soju ? une soupe de nouilles aux palourdes ou bien un ragoût de poulet épicé ?

Je vous invite à mettre la main à la pâte dans la cuisine de Robin HA ! 




Cook Korean,  un festival de saveurs dans votre bouche. 


Mot de la faim :

맛있게 먹어 ! 

Bon appétit !


mercredi 29 juillet 2020

Découvre le Japon et la Corée


Avec Nunaya
Illustrations Meghan Marino
Les éditions Fleurus



Paris - - - - > Séoul  8960 KM - 11h de vol
Paris - - - - > Tokyo 9710 KM - 12h de vol

Reconnaissez-vous un Japonais d’un Coréen ?

Nous, occidentaux, nous avons du mal à faire la distinction entre les différentes nationalités asiatiques. Pourtant nous Européens, nous distinguons facilement un suédois d’un espagnol ne serait-ce que par le physique, mais aussi la langue, la culture, la gastronomie et bien d’autres aspects. Il en va de même d’un Coréen d’un Japonais. L’écriture, le langage, les coutumes, les codes sociaux, les traditions en font deux entités et pays à part entière pour notre plus grand bonheur. 
Bien sûr il y a quelques similitudes le fait de vivre sur le même continent, comme nous autres européens. Mais ne vous amusez pas à dire qu’un Japonais et un Coréen c’est du pareil au même, ils pourraient se vexer et se fâcher. 
C’est comme crier «Allez le PSG» en plein Centre Bourse à Marseille, vous risquez cher !

Pendant que les Coréens se lèvent au Pays du Matin Calme, les Japonais se réveillent au Pays du Soleil Levant. Ces doux noms évoquent charme et poésie. En cela ces deux pays se rejoignent dans la sagesse et la sérénité. Mais pour bien comprendre les subtilités,  je vous invite, avant de boucler vos valises, à découvrir les us & coutumes de chacun avec Nunaya et son guide «Découvre le Japon et la Corée » aux éditions Fleurus. 


Calendrier

Nunaya globe-trotteuse, youtubeuse et rédactrice est passionnée par les voyages et principalement en Asie. Après un séjour de 6 mois à Tokyo, elle décide de découvrir Séoul. C’est un véritable coup de coeur ! Ce séjour qui devait durer quelques semaines se transforme par 3 années dans la capitale et ses alentours. 
Dans ce guide riche en informations, Nunaya, nous embarque pour un magnifique voyage à travers ces deux cultures. 


Bon appétit


Le Japon et la Corée vous fascinent ? D’anecdotes en infos insolites, d’activités et DIY, témoignages, légendes, quiz et tests, le Pays du Matin Calme et le Pays du Soleil Levant n’auront plus de secret pour vous. 

Découvre le Japon et la Corée avec Nunaya ... Un voyage passion Kawaii !



Un grand merci à Babelio, Nunaya et les éditions Fleurus 
pour cette immersion calme et ensoleillée. 

Et pour plus d’évasion retrouvez Nunaya World
Sur FB et Instagram.

Chez Cristie


mardi 14 juillet 2020

Les enfants de la rivière



Kim Jae-hong

Album coup de coeur



« J’ai beaucoup médité sur la nature qui nous entoure.
 Il suffit d’ouvrir notre coeur et nos yeux pour voir sa beauté.
Ne devrions-nous pas essayer de vivre en harmonie avec elle ? »
Kim Jae-hong


Pendant que maman est au marché, Doni emmène sa petite sœur Souni au bord de la rivière Dong. Quel endroit magique pour attendre son retour les bras chargés de trésors. Le temps s’égraine paisiblement au fil de l’eau. 
La beauté des lieux et le silence laissent place à l’imagination. Les rochers affalés sur l’eau depuis la nuit des temps prennent vie peu à peu et nous laissent découvrir un tout autre visage. 
La nature est si fascinante pour les âmes qui la contemplent. 
Si on observe de l’autre coté de la rive, un rocher se transforme en ourson endormi,  un autre en un oiseau géant frappant l’eau d’un coup d’aile. Au loin, la roche devient un majestueux Bouddha et celui ci ne ressemble-t-il pas à un dragon prêt à nous dévorer ? 

Le graphisme presque photographique de KIM Jae-hong est une pure merveille pour les yeux. Il jaillit de cet album la sérénité, l’espoir et la curiosité. Une pointe de vague à l’âme nous effleure pour nous rappeler notre enfance et cette impatience qui coulait dans nos veines quand nous attendions fébrilement le retour de nos parents. 

Prendre soin de la nature c’est prendre soin des siens et de l’enfant  qui sommeille en nous, 
Protégeons les !
Protégeons nous !

Les enfants de la rivière,
Ouvrez grand le coeur et l’esprit et la nature vous délivrera le plus beau des secrets !


***


De ma fenêtre, de l’autre côté du versant, le Vercors se dévoile. 
Les pieds et la tête dans les nuages, Toutânkhamon veille sur moi. 





dimanche 5 juillet 2020

L'arbre-lit


Silène Edgar
Gilles Freluche
Les éditions la Cabane Bleue
Masse Critique Babélio


Valentine a bien grandi et voudrait quitter son lit trop petit. 
Justement, dans son jardin, il y a un poirier vieillissant sur le point de sombrer. 
Son père décide de se servir de ce bois précieux pour lui fabriquer un nouveau lit.
Valentine est ravie, son lit est enfin prêt à l’accueillir. 
La petite fille le caresse, il sent bon le bois, elle sourit et s’endort. 
Quand tout à coup dans le noir, à travers les bribes de rêve, elle entend une voix douce et chaleureuse; le poirier lui murmure une histoire.
C’est qu’après toutes ces longues années, il en a connu des petites filles à l’ombre de ses feuilles et maintenant il a de belles histoires à partager.
Chaque nuit Valentine l’écoute et s’endort dans son arbre-lit, il fait si bon au creux de ses bois.  
Mais un soir, l’arbre-lit est mélancolique et le silence se fait  ... 

A l’époque où la nature ne cesse de jeter des bouteilles à la mer, Silène Edgar nous raconte avec délicatesse et poésie une histoire sur la transmission, le cycle et la beauté de la nature. Le texte est délicieusement enchanté par Gilles Freluche. 

Une très jolie façon d’aborder la nature et l’écologie avec nos enfants et petits-enfants.

 « Les larmes de la petite fille 
touche le poirier,
pénètrent son coeur.
Valentine s’endort.
Une petite feuille s’éveille. »

L’arbre-lit ... à l’ombre d’une fille en fleur !




Je remercie Babelio et les éditions La Cabane Bleue pour cette magnifique balade bucolique.
La Cabane Bleue, une maison d’édition jeunesse qui chouchoute la planète.