dimanche 6 décembre 2015

RÊVES D'OR



LA JAULA DE ORO
(La cage d'or)

Un film de DIEGO QUEMADA-DIEZ
Mexicain-Espagnol

2013















« Je ressens comme si j’avais un zoo au fond de mon ventre,
Tellement je suis ému de passer de l’autre côté.
Comme si plein d’animaux me parcouraient le corps.
Nous nous en sortirons
Et nous arriverons là où nous notre envie nous mène. »


Pendant que certains sont en route pour The Great Lake State au Michigan d’autres fuient une terre de misère pour vivre le rêve américain.
Sara, Juan et Samuel, trois adolescents, quittent le Guatemala pour réaliser leurs RÊVES D’OR, aller à Los Angeles. Pour éviter les viols et le trafic de femmes, Sara se bande les seins, se coupe les cheveux et désormais s’appellera Osvaldo.

Mais le chemin est rude et sans pitié pour atteindre la frontière vers une vie meilleure. Plus de 3000 km à parcourir à travers les voies ferrées et les toits des trains de marchandises.  Au cours de leur périple, Chauk, un indien se joint à eux. Juan, amoureux de Sara, voit cette venue comme une intrusion. Mais ces compagnons de misère iront, quoi qu’il arrive, jusqu’au bout de leur rêve. Rien ne leur sera épargné : la peur, leur naïveté, un horizon sans fin, mais aussi des policiers véreux ainsi que les trafiquants de sexe et de drogue. Une traversée parsemée par la dure réalité de la vie, la violence, la corruption et les illusions perdues.

Samuel à bout de force abandonne le voyage. Mais rien n’arrête Juan, Osavaldo et Chauk. La rage au ventre ils continuent  leur route vers le Paradis Américain. Mais quel en sera le prix pour que Juan puisse voir la neige tomber au pays Des Anges  ?

Une superbe réussite pour ce premier long-métrage du mexicain Diego Quemada-Diez. On comprend de suite que l'on ne ressortira pas indemne d'un tel voyage. Un regard différent sur l’exil, la clandestinité, où se mêle poésie et tragédie.  Un casting de jeunes talents époustouflants de vérité. Un film poignant par le réalisme violent de certaines scènes et pour adoucir le drame, un très beau défilé de paysages mexicains. Une histoire intense qui n’épargne ni les hommes, les femmes, les enfants et encore moins le spectateur.

Juan, cette neige en valait elle le coup ?

La Cage d'Or, un road–trip, de l’espoir aux rêves déchus.



**  X ** 




8 commentaires:

  1. Il a l'air très bien ce film dis donc, pas très joyeux mais très bien !
    Alors, combien de kleenex ? ;)
    Merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien pas de kleenex,
      Mais une grande claque à la dernière scène.
      Je vais penser à cette histoire un bon moment. :D

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas. Mais alors pas du tout, jamais entendu dans mon ranch. La faute à la bouteille de tequila vide. Hey senora, dos mezcal por favor.
    Mais j'irai bien au Mexique... Pas à Los Angeles, m'attire pas du tout (il parait que les nanas sont même siliconées). Mais pourquoi pas au Michigan, de beaux lacs, une bonne musique, pour peu qu'il y ait de la bière, je m'y plairais aussi.
    Paco t'a prêté son épaule ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour une fois que je propose quelque chose d'amérique du sud que tu ne connais pas, j'en suis ravie ;-)

      le Mexique un pays qui m'attire mais le Pérou et le Chili m'attire bien plus. Il me semble que ces derniers sont moins industrialisés. Je me trompe peut être mais c'est ainsi que je le ressens. ;-)

      A Los Angeles les femmes sont toutes siliconées et tirées de tous les côtés, même leur sourire n'est plus naturel, si c'est pas triste !

      Un bon groupe de jazz, une bonne bière dans un pub du Michigan yeahhhhhhhhh... Que demande le peuple... Que pidé el pueblo :D

      Supprimer
  3. J'aime bien les road movies...
    la Bande annonce donne envie. Mais si c'est pour mouiller du kleenex, j'attendrai un peu...Une période un peu moins tristoune...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un très bon film que j'ai adoré, mais effectivement très dur.
      A éviter quand on a le moral dans les chaussettes ;-)

      Bises Célestine :)

      Supprimer
  4. Wow je retiens ce titre c’est certain! J’aime tellement le Mexique (réfétence au réailsateur), sa dynamique politique, sociale, ses défis, sa jungle, ses habitants surtout. Guantanamo, même si c’est plus proche d’Haïti et de la République Dominicaine en termes de distance, reste que le Mexique fait frontière avec le Guatemala et que ça joue dur par là…!

    Un film qui fait dans le vrai, les sentiments durs, les drames humains, la violence, tout ça avec des ados qui se cherchent à travers l’espoir d’une vie meilleure. Ça me parle très fort ma Cristina!

    Bisous tout plein ma douce, super billet, j’ai très envie de voir ce film!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce film m'a parlé très fort aussi et j'en suis ressortie meurtri.
      Meurtri par ignominie humaine.

      Et puis ces trois jeunes acteurs m'ont tellement touchés par leur naturel et leur sincérité. Tu devrais adorer.

      Gros bisous Ma belle Caribou bou bou ;-)

      Supprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...