dimanche 4 mars 2018

Les reflets changeants








Aude Mermilliod

Les éditions Le Lombard
2017
Prix Raymond Leblanc









« On m’a vu dans le Vercors,
Sauter à l’élastique …
Voleur d’amphores,
Au fond des criques…
J’ai fait la cour à des murènes…
J’ai fait l’amour…
J’ai fait le mort…
T’étais pas née … »



Lorsque Jean écoute cette chanson de Bashung, je fredonne avec lui ce refrain et je comprends immédiatement que le personnage va m’émouvoir. Mais je me trompais ! Jean n’est pas le seul à me prendre en otage dans cette aventure. Il y a aussi Elsa, et comme toutes les jeunes filles de son âge elle rêve d’Amour et de légèreté. Puis il y a Emile à l’automne de sa vie, lui rêve juste de silence, ce silence si cruel parfois !

Elsa et Emile ne se connaissent pas et c’est à la croisée des lignes de chemin fer qu’ils vont rencontrer Jean, 53 ans, conducteur de train, qui n’a qu’une envie : hisser les voiles et prendre le large. 
Les destins de ces trois écorchés, vont s’entrechoquer, se lier et se délier par un drame. Au centre de ce drame, oublié sur un quai de gare, un mystérieux carnet révélera les non-dits et les silences enfouis.

Dans ce premier album prometteur, Aude Mermilliod, nous invite à partager les émotions et les incertitudes de ce trio et nous rend témoin des choix décisifs qui vont bouleverser leur existence. 

A tour de rôle, je suis entrée dans la peau d’Emile, noyé dans son silence :
« Allez… c’est parti pour un repas entier à rien piger et à regarder bêtement tout le monde en souriant comme un con… A tous les coups, Yvette va encore essayer de m’intégrer ? J’ai horreur de ça ? Personne ne peut comprendre. » 

Puis Elsa, égarée dans son désarroi :
« Ce soir je porterai la robe fendue qu’il aime. Avec rien dessous. Je lui envoie un texto ? Oui, je lui dis que je porterai la robe fendue. Il finit toujours par répondre. » 

Et enfin Jean coincé dans un amour inconditionnel nommé Alda, 6 ans, qui l’empêche de larguer les amarres :
« Dès la première couche à changer, j’étais foutu. Evidemment que je suis resté. J’ai assumé comme un homme. Et maintenant, comment regretter un monde dans lequel je ne l’aurais pas rencontrée… ? »

Parce que j’ai été une jeune fille et qu’un jour je serai à l’automne de ma vie, ses reflets sont venus me cueillir et me toucher en plein cœur.
Au hasard des voies ferrées, Aude nous embarque dans un superbe décor azuréen, à la rencontre de gens ordinaires, fragilisés et attachants. Ils sont notre miroir et reflètent ce que nous avons été, ce que nous sommes et ce que nous serons … peut être … ou pas.
Elsa, Jean, ou Emile réveillent une joie, une faille, un souvenir caché au plus profond de nous, c’est pourquoi ce roman graphique est si troublant. A travers l'histoire de son grand-père, l'autrice a su trouver les liens et les chemins pour nous guider au cœur même de leurs blessures mais aussi de leurs espoirs.

Entre fiction et réalité, sourire et larmes, ce voyage intergénérationnel remet en question les priorités pour vivre pleinement et donner un sens à la vie. Là est tout le secret de ce chassé-croisé qui fait encore écho en moi.  

Les reflets changeants … « La nuit je mens je prends des trains à travers la plaine … »






*      *
*

17 commentaires:

  1. Ce que j'ai pu écouter cette chanson... et cet album...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et est ce que tu as sauté à l'élastique dans le Vercors une chouffe à la main ?

      ;-)

      Naaaannnn j'déconne ! :-P

      Supprimer
    2. Pourquoi s'attacher à un élastique ?

      Supprimer
  2. Régle numéro 1 : Toujours assurer ses arrières ou son derrière ! C' est mieux pour apprécier une chouffe !

    RépondreSupprimer
  3. Le rappel d'un grand chanteur, poète et un livre sans doute très émouvant. Merci pour ce partage.
    Bonne journée, FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand chanteur avec de très beaux textes, et un roman graphique à la hauteur de cette chanson.

      Bonne soirée Flaure

      Supprimer
  4. La chanson de Bashung : superbe !
    Et le titre du livre, superbe aussi... Tu en parles bien, et j'aime les histoires à la croisée des chemins.
    Merci pour ce bel article, Cristina
    Kisses
    Blue
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup les histoire qui parlent de rencontres improbables, de personnes qui se croisent, se regardent, se frôlent, se sourient le temps d'un instant et leur vie est bouleversée. Ça me parle beaucoup !

      Merci Blue et gros bisous

      :)

      Supprimer
    2. Et tu as loupé ce billet ! rhôô !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Rohhh je suis impardonnable !
      Merci blue ... C est magnifique !

      Supprimer
  5. Un album qui est dans ma pal et je m'en réjouis du coup ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravie mon cher Jérôme et j' ai hâte de lire ton billet :)

      Supprimer
  6. Quels jolis reflets tu nous offres là !!!
    Une seule envie, s'y plonger...

    RépondreSupprimer
  7. Quelle belle chronique! Qui donne envie de plonger!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Céline !
      N hesite pas tu ne le regretteras Pas
      Plouf ;-)

      Supprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...