mardi 3 décembre 2013

Billie

Anna GAVALDA

Editions : Le Dilettante
223 pages
2013

Emprunté à la médiathèque






Billie et Franck, «ces deux êtres si imparfaits et si affreux».

Deux écorchés vifs que la vie n’a pas épargnés et que rien de prédestinait à se croiser. Billie qui vient d’une cité, la Cosette des dépotoirs. Franck qui n’aimait pas les filles, le petit pédé souffreteux. Tout les oppose et pourtant ils s’attirent. Malgré des parcours qui s’entremêlent et se démêlent, l’amour et le respect qu’ils ont l’un envers l’autre n’arrête de croitre et de les réunir. Je ne parle pas d’un béguin entre un homme et une femme, c’est bien plus intense, bien plus fort. Il s’agit d’une Amitié unique, comme il en existe peu. Entre ces deux Êtres existe un lien sincère qui va au-delà de l’amour.  

Un soir, à la suite d’un accident stupide, Billie et Franck se retrouvent au fond d’un ravin. Franck est gravement blessé. Tant bien que mal, Billie tente de lui porter secours. A la belle étoile, isolés de tout et de tous, Billie se blottit contre son petit Prince dans l’attente des secours mais Franck sombre rapidement dans un coma. Dans ce froid et cette interminable attente, Billie va entamer un long  monologue avec sa petite étoile.  Une conversation à sens unique qui  lui permet de faire son mea culpa, de raconter sa vie, sa descente aux enfers, sa rencontre et sa passion indescriptible pour  Franck. Elle se livre pour mieux se délivrer. Elle se raccroche à cet astre comme à son dernier souffle d’espoir.  Elle lui demande la clémence envers la personne qu’elle admire et qu’elle aime le plus au monde. Billie est prête à mourir mais non sans avoir expliqué le déroulement de son parcours qui l’a mené dans les bas fonds de la prostitution et celui de Franck qui a étudié le droit comme pour se faire pardonner son homosexualité. «Il n’aimait pas ce qu’il étudiait pour obéir à un père qu’il aimait encore moins.»

Anna Gavalda rend inoubliable l’amitié entre ses deux personnages. Dans un langage plutôt actuel, elle nous parle de la différence, de l’intolérance et des dérives qui peuvent être liées au milieu social dont on est issu. L’écriture se veut un peu crue puisque c’est l’héroïne qui raconte mais c’est drôle, tendre, émouvant et on en ressort heureux et grandi.  D’une histoire sombre et dramatique, elle arrive à nous faire rire et pleurer. Ce n’est certes pas l’histoire du siècle mais un petit roman comme une grande bouffée d’oxygène.

Un soupçon de Billie Holiday, un grain de Billie Jean, mais surtout une attachante jeune femme pleine de fougue et de sincérité. Billie et Franck "ont souffert souvent, se sont trompés parfois, mais ils aiment à la folie".

Billie, comme une embellie…
 
Anna Gavalda


Un ami est celui qui vous laisse l'entière liberté d'être vous-même.
(Jim Morrison)

 
*********************

18 commentaires:

  1. Joli billet !
    Quelque chose me tente et quelque chose me retient d'aller vers ce livre...
    Un jour peut-être ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut laisser venir...

      Je n'avais pas accroché avec "La consolante" et puis Billie est venue à moi. J'ai adoré le personnage, une héroïne forte et fragile à la fois.

      Un livre qui fait du bien ;)

      Supprimer
  2. Cette Anna Gavalda, jeune, belle et talentueuse, je la hais ! Oui je sais je suis jaloux et alors...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as le mérite d'être sincère ... mais je vais te dire un secret :

      Je suis jalouse aussi (sourire)

      Merci Jeanmi

      Supprimer
  3. Je suis un peu comme Manu, pas vraiment attiré. Par contre je décerne à la couverture la palme de la plus abominable couverture de roman de ces 25 dernières années.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mdr et bien figures toi que c'est la première chose qui m'a retenue de prendre ce livre... mais à la fin du roman tu comprends pourquoi, il y a un petit bourriquet ;) mais je ne te le dirai pas NA ... ^^ ;)

      Supprimer
  4. Ben voilà...comme manU et Jérôme...je n'étais point attiré...même (et surtout) après avoir lu quelques pages...j'ai abandonné....cela n'était pas le moment....^^
    La définition de l'amitié est très belle...et puis c'est Jim qui le dit...respects...^^
    Des bisous...pleinsssss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ce n'est pas "THE LIVRE" mais c'est une très belle histoire qui m'a touchée. Le thème de l'intolérance me touche toujours, parce que je l'ai vécu par mes origines. J'ai eu beaucoup de plaisir à le lire, des moments de sourire, de colère, d'émotion... J'ai passé un joli moment... et puis je me suis reconnue dans certains traits de caractère de Billie... fragile , un sacré caractère et tellement chiante... (sourire) ^^

      Supprimer
  5. Je viens de voir qu'il y a "Profanes" de Jeanne Benameur dans tes prochaines lectures....veinarde...prends le temps de le lire...goûte le...et attends toi à quelque chose de grand...de très très grand...mon livre coup de cœur 2013...
    Paradoxalement je n'ai jamais réussi à en faire le billet...trop fort pour moi...je ne peux pas retranscrire en mots ce que j'ai ressenti...je vais le relire tiens....merci...^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens à peine de le commencer... et devine de qui j'ai la dédicace moi Monsieur ! Que veux tu ... j'ai la classe ;)

      Merci Jacky et des bisous pleins :D

      Supprimer
  6. Je l'ai croisé samedi dernier. Elle était venue dans mon petit village de banlieue, dans la librairie de la place de la Mairie, pour dédicacer son (ses) livre(s). J'ai pris donc ce petit Billie pour avoir son autographe que je déposerai sous le sapin. Ce n'est pas pour moi, mais je compte bien le lire aussi...
    Et j'ai apprécié son sourire, sa simplicité et son élégance...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OOOOooohhhhh ben c'est gentil ça... Un joli petit cadeau, plein de douceur et d'espoir et avec la dédicace de Gavalda... sympa... :)

      Supprimer
    2. Une bien belle rencontre. Je l'aurai bien inviter à boire une bière et on aurait discuter littérature américaine, et j'aurai été charmé par son sourire, et je lui aurais dit qu'avec sa couverture pour Billie elle exagérait, et on se serait embrasser au moment de la seconde bière lorsque Jim Morrison pousserait son cri orgasmique qui fait chavirer n'importe quelle nana humaine... Bref, j'aurais passé une excellente soirée... et puis je me suis réveillé, avec son sourire pour seul souvenir.

      Supprimer
    3. J'ai comme l'impression qu'Anna est plus Thé que Bière non ?? Un thé au jasmin dans une jolie tasse anglaise avec une petite cuillère en argent... Tu ne l'entends pas le cliquetis de la cuillère en remuant son thé ^^ ? ...

      J'ai cassé ton rêve, je sais... mais Le_Bison, il faut savoir, parfois, revenir à la dure réalité ;),

      Supprimer
    4. Je m'adapte ! L'après-midi, je bois du thé (si, si ! en cachette). Mais chut, faut pas le répéter.

      Supprimer
    5. Tient mon petit doigt me l'avait dit que tu me répondrais ça ^^ ;)

      :D

      Supprimer
  7. Je ne suis pas certaine de lire celui-ci, il ne me tente pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas la lecture de l'année mais j'ai passé un agréable moment en sourire et qq petites larmes... pourtant... ;)

      Supprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...