dimanche 5 janvier 2014

Le théorème d'Almodóvar

Antoni Casas Ros

Editions : Gallimard Folio
2008
157 pages


L'Art de rien ! 


« La seule chose  qui m’apporte un frémissement continu est l’écriture. 
Le sexe est puissant, il apporte l’invasion, l’oubli, les sensations extrêmes, le silence enfin retrouvé. 
Je ne crois pas que je pourrais m’en passer. »

24 décembre 2013. J’ouvre ma boite à lettres,  je vois une grosse enveloppe blanche. Le cachet de la poste ne me laisse pas voir la provenance du paquet. Je décachette précautionneusement et je découvre un livre. Le titre m’est inconnu mais il me dénonce sans équivoque  le nom de l’expéditeur. Je souris touchée par ce cadeau. Une lettre signée « Père Noël » est glissée entre les pages et la poigne, la verve des  lignes, ne laissent aucun doute sur l’identité de cette missive :
« […] Un choc, un grand moment,
le poids des mots, le choc onirique […] »

Me voilà infidèle et ce livre se retrouve dans ma couche durant cinq nuits. Cinq nuits de passion, d’émotion, de jouissance parce que les mots sont puissants et ont éveillé tout ce qu’il y a de plus masculin et de viril en moi.

Le théorème d’Almodóvar rien que le titre interpelle. Un raisonnement mathématique conjugué  au maître de l’ambiguïté sexuelle, un excellent paradoxe qui me laisse présager un choc littéraire.

La beauté physique emprisonne l’individu dans un conformisme social et lui ouvre plus facilement les portes de ce qu’il croit être la félicité et une fin en soi. Mais quand celle-ci s’envole en éclat et que le  miroir ne reflète que l’horreur, la peur et le dégout, Antoni doit réapprendre à vivre et faire le deuil de son visage. Il autopsie les abîmes de son inextricable solitude, du besoin de séduire qui ne l’a pas quitté, du regard d’autrui, de l’abstinence, de la mise à l’écart et de sa douleur qui l’ont conduit à un isolement total.

Un Être Magnifique et pénétrant, Lisa, va bouleverser son existence et l’aider à comprendre : « comment une autre fête peut se trouver au centre de l’espace vide ». Une prise de conscience sur les valeurs, le désir, l’identité, le lâcher-prise et l’abandon de soi. Cette biographie de l’auteur est bouleversante de justesse, de respect et de tolérance. Le personnage ne tombe jamais dans le pathos. C’est d’un total dénuement entre fantasme et voyage onirique.
L’écriture met nos cinq sens en éveil, un plaisir littéraire furtif mais intense.  Pas de pornographie, pas d’éjaculation dans la veine d’un Bukowski. Je parle de jouissance des mots, d’intensité d’écriture. Putain, quel pied ce livre ! Chaque page nous laisse dans un chaos. C’est fort, C’est beau !

Quand deux personnages Almodóvarien croisent  le chemin d’une Andalouse l’attraction ne peut qu’être fatale.

Merci à toi de m’avoir mené vers Antoni et vers d’autres plaines littéraires.  Une castillane vient de lire un Catalan, un joli message d’espoir. Un premier roman bouleversant qui laisse présager le meilleur. 

Le théorème d'Almodóvar, quand équation ne rime ni avec « géométrie » ni avec « harmonie »…

 « Une larme suffit à faire monter le niveau de la mer. Ce n’est pas mesurable mais c’est réel »














Quand le Taureau brouta dans le ranch sans nom du Bison 
le choc fut Merveilleux !

L'avis Du_Bison

*****************



14 commentaires:

  1. Cette chronique est une grande claque… !!!
    Je veux bien tendre l’autre joue, si tu le permets...
    A l'image du roman, de l'écrivain catalan et de tes mots !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OOoooooohhhhhhhh l'autre joue du_Bison !!! quel honneur tu me fais !!

      Un taureau encore plus touché... normal j'avais la pression*

      * triple fermentation avec levure au fond du verre ;)

      Merci à toi ! :D

      Supprimer
  2. Très beau billet, magnifiquement illustré !
    Des petites touches de toi qui, forcément, ne peuvent que nous séduire pour notre plus grand plaisir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est Noel today... merci mon manU.

      Un très beau livre et puis il faut dire que Le_Bison dans sa prairie il m'a foutu une sacré pression. Il me fallait être à la hauteur...

      :D

      Supprimer
    2. une pression plus pétillante par ici...

      Supprimer
  3. Très beau billet et qui fait envie. Il commence à me plaire ce bison ! ;-)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisse toi tenter par le livre et par les plaines du bison tu ne seras déçue ni par le roman ni par le bovin. Attention l'animal souffle des naseaux parfois ;) ^^

      Supprimer
    2. Toutes les bonnes âmes féminines sont les bienvenues

      Supprimer
  4. Quelle belle photo prise pour présenter ce livre ! et puis moi je préfère le pétillant à la bière lol. Avec le BIson , tu nous donne envie de découvrir ce roman, C'est noté pour moi. Merci d'alourdir ma PAL 2014.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui ci je te garantie que tu vas A DO RER !!

      Merci Guillome ;)

      Supprimer
  5. Attention, tu sais qu'il est interdit de dire du mal de Bukowski en ma présence. Je te pardonne parce que ton billet est vraiment super mais que ça ne se reproduise pas ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Promis zérÔme, Cristina ne dira plus de mal sur l'illustre, le magnifique, le grand, le très très grand Bu....... BUK..........Buko

      BUKOWSKI !!!!

      il a eu du mal à sortir celui là, mais que ne ferai ze pas pour zérÔme !!! ;)

      Merci Jérôme :D

      Supprimer
    2. BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!! BUKOWSKI !!!!
      Amen.
      Gloire à toi, ô seigneur des mots, ô prince de la poésie, ô roi de l'éjaculation...

      Supprimer
    3. ptdr... Que je ris....

      Je te le dis Bukowski ou que tu sois... Il a juste fait un copie collé!!! Il s'est même pas donné la peine de l'écrire, de souffrir pour toi ....

      ^^ ;)

      Trop drôle :D

      Supprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...