mardi 14 janvier 2014

QUARTIER LOINTAIN

Jirô Taniguchi

L'intégrale
Editions : Casterman
406 pages
1998

(Lecture partagée avec manU)




"Tu vois réussir dans ses études, c'est une bonne chose, mais ce n'est pas suffisant. 
Il y a quelque chose de beaucoup plus important. 
Cette chose-là, c'est pour la chercher que doivent vivre les hommes, 
pour la chercher et pour la trouver". 

Cet album me laissait présager du lourd et bien c’était du très lourd, du très beau, du merveilleux Taniguchi !

Qui n’a pas rêvé une seule fois de faire un bond dans le passé tout en sachant ce qu’il sait aujourd’hui ?  Que feriez ou ne referiez-vous pas ? Seriez-vous tentés de modifier votre chemin quitte à sacrifier les personnes, les choses que vous aimez par-dessus tout ? Serions-nous plus heureux si nous gommions certains faits ou certaines erreurs de notre passé ? Et s’il suffisait de tourner à gauche plutôt qu’à droite pour que notre destin en soit à jamais bouleversé ? Que de dilemmes surgissent quand plusieurs choix se présentent !

C’est dans cet étrange voyage dans le temps que nous basculons au côté d’Hiroshi. Quatre cent six pages de doute et d’espoir qui  nous font prendre conscience que finalement certaines  décisions  ne sont pas toujours si simples.

Hiroshi, 48 ans, marié et père de deux enfants, se retrouve dans la peau du gamin de quatorze ans qu’il était avec, gravés dans sa mémoire, tous les événements du passé qui sont devenus des événements à venir. Comment une telle chose peut-elle être possible ? Choqué et désorienté dans un premier temps, un sentiment d’exaltation l’envahit finalement. Il voit là comme une deuxième chance pour effacer les cicatrices de sa vie. Son père mutique qui va abandonner sa famille, sa mère qui va se noyer dans le chagrin, son meilleur ami qui meurt dans un accident de moto, les secrets de famille qui éclatent et puis la belle et douce Tomoko, qu’il n’a jamais osé aborder. Mais la peur prend vite le dessus sur la frénésie. Il est dur d’être un adolescent et de porter le fardeau d’un homme adulte. Tiraillé entre passé et présent, Hiroshi se rend vite compte que tout n’est pas si simple, que chaque chose, chaque décision a son importance, une place prépondérante, un poids moral. Comment faire ? Tourner à droite, à gauche ? Et vous, seriez-vous tentés de foncer contre le mur du temps ?

"Personne ne devient jamais vraiment adulte. 
L'enfant que nous avons été est toujours là bien vivant, tout au fond de nous.
 Il est comme le ciel. Avec le temps nous croyons grandir. 
Mais la maturité n'est qu'un leurre, une entrave à notre âme libre d'enfant".

Jirô Taniguchi nous offre le meilleur de lui-même dans cet album. Il touche comme d’habitude un point sensible, l’importance des choix que nous faisons dans notre parcours, le pardon, la famille, la place du père et de la mère, l’enfance blessée, l’abus d’alcool, le surmenage au travail et l’abandon de ses rêves.  La délicatesse de son trait, noir sur fond blanc, nous laisse muets et admiratifs. Ce roman graphique m’a emporté très loin dans mon enfance. La tentation est grande de vouloir tout changer. Mais nos erreurs, nos doutes, nos rêves, tout ce qu’on n’a pas eu le temps de dire, ne font-ils pas de nous ce que nous sommes aujourd’hui ?  «Des Êtres si imparfaits et si affreux ». Alors je garde tout, mes joies, mes peines, mes beaux voyages, mes chaines et surtout mon présent…


Quartier lointain, un flash-back qui nous laisse au pied du mur… 


Si mon avis ne vous à pas convaincu, laissez vous séduire par celui de manU.
Son billet ou sa critique, "peu importe, nous emporte et nous transporte avec la légèreté d'un battement d'ailes de papillon..."

;)




**************************

14 commentaires:

  1. De l'excellent Taniguchi, j'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison j'ai adoré moi aussi et ce qui me rend heureuse c'est qu'il me reste plein de Taniguchi à découvrir et je me demande comment il va faire pour me surprendre encore !

      Supprimer
  2. S'il ne t'avait pas plu, que serai-je devenu ?!...
    Turlututu !! ^^
    Beau billet fillette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il m'a plu et tu m'as eu une fois de plus !
      Chapeau pointu !! ^^
      Mais à bien y penser si je n'avais pas aimé je t'aurai .... puis ..... et ....... pour finir par me supplier !
      De rien petit scarabée !

      ;)

      Supprimer
  3. Moi qui ne suis pas du tout manga j'avoue que Taniguchi est à part ! J'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et comment :D

      Il a ce don de traiter de sujets qui me touchent et à chaque album il me surprend !

      Merci Noukette

      Supprimer
  4. J'ai particulièrement aimé ! C'est simple, pudique, pas dénué de fond !
    Bisous bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, simple et pudique tout ce que j'aime, et les dessins m'émerveillent ...

      Bisouille ;)

      Supprimer
  5. Moi, je suis convaincu. Bon OK, je l'ai déjà lu. Je l'ai même en face de moi.
    Mais tu m'as convaincu de le relire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bison convaincu par Cristina ...

      Wahouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu !!

      Supprimer
    2. Et n'hésites pas à me convaincre d'autres chose ;)

      Supprimer
  6. un de mes premiers mangas. Assurément un gros coup de coeur. Allez hop, je le ressort de mes étagères pour le relire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec Taniguchi ce n'est pas un grand risque ! C'est si beau !

      Supprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...