dimanche 30 novembre 2014

Les jumeaux de l'île Rouge

Brigitte Peskine

Bayard Jeunesse

Tout public
2014
181 pages
11,50 €




« J’avais la conviction que, si je ne retournais pas là où tout avait commencé, je ne pourrais jamais être heureuse. Plus je parlais, plus j’entrevoyais, enfin, ce que j’avais tant de mal à m’expliquer. Et a fortiori à partager. Comme si j’étais « mal née » et qu’il fallait que je naisse à nouveau. »

Cléa 16 ans, partagée entre son mal de vivre et sa crise d’adolescence. Amputée d’une partie de son histoire, elle se pose mille et une questions sur ses origines. Les liens du sang, les liens du cœur, le pourquoi de son abandon et de son adoption. Vient se rajouter à ce mal-être le racisme qui  l’entoure. En effet Cléa et son frère jumeau Brice ont la peau couleur ébène de leur pays d’origine, Madagascar.

« En France, si vous n’êtes pas blanc, il y aura toujours quelqu’un pour vous le faire sentir. »

Comme si cela ne suffisait pas, naître jumeau à Madagascar est une malédiction, Fady, en malgache,  ce qui est interdit, ce qui est tabou. Rejetée par son pays d’origine et son pays d’adoption Cléa habitée par une rage permanente, appelle au secours ses parents de cœur.

De trop grosses valises à porter pour grandir et se construire.

Christine et Bernard, parents aimants et à l’écoute de leurs enfants, vont au risque de les perdre, leurs faire le plus beau des cadeaux, un été à Mananjary, leur village d’origine. Parce qu’ils savent que seul ce périple permettra de réconcilier passé, présent et avenir. Un voyage synonyme d’échanges, par mails entre parents, enfants, habitants Malgache et même via un journal intime.

Ce sont tous ces écrits que Cléa décide de remettre à Brigitte Peskine qui fera de ces émouvants échanges  épistolaires un magnifique roman initiatique.

Un très beau voyage à Madagascar où se mélange le pire comme le meilleur. Par sa richesse et son authenticité cette superbe histoire nous apprend beaucoup sur les traditions, les différentes ethnies ou le racisme au sein d’une même culture.

Les jumeaux de l’île Rouge, Cléa et Brice pas à pas vers la renaissance et la reconstruction de soi…


« Finalement, peu importe d’où on vient et où on vit. C’est en nous que se trouve la seul richesse. »




Un grand merci à Babelio et aux éditions Bayard jeunesse 
pour cet émouvant Aller/Retour

********************



7 commentaires:

  1. Ben tu vois quand tu veux ! ^^
    Bravo pour ce joli billet qui nous embarque avec eux et avec toi vers le destin de ses jumeaux et vers Madagascar...
    Ça valait la peine d'attendre ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rôhhhhh ben t'es trop gentil toi !
      Vient là que je te fasse un gros baiser ! ;-)

      Merci à toi mon manU <3.

      Le prochain avant la fin du mois ça te va ? ^^

      ;-)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. N'est ce pas ?

      Je les ai ramassés à marée basse !

      A priori parallèlement à la chimie vous n'aviez pas cours de géographie, non ? :D

      Supprimer
    2. Je vois ça. T'as plein de sable entre les doigts de pied !

      Supprimer
  3. Je suis partant pour cet émouvant Aller/Retour, moi ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jérôme, un A/R en première classe :D

      Supprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...