dimanche 29 mars 2015

TSUBAKI

LE POIDS DES SECRETS /1

Aki SHIMAZAKI

Editions : BABEL

2005 - 115 pages



- Vous n'êtes pas fâché contre les américains ? Vous et votre famille êtes les victimes de la bombe atomique. Il me semble que vous les défendez. Je ne comprends pas. Elle ne répondit pas. Elle regardait vers le mur, l’air absent.

- Sais-tu dit-elle comment  certains militaires japonais se comportaient dans leurs colonies des pays asiatiques ? « Violents, cruels, brutaux, inhumains, sadiques, sauvages… » Voilà les mots utilisés par leurs victimes. Cela aurait pu être plus terrifiant si le Japon avait remporté la victoire. Beaucoup de gens devaient être contents de la défaite de l’empire japonais. Je te rappelle que les Japonais ont massacré plus de trois cent mille personnes avant d’occuper Nankin, en Chine. Ils ont tué non seulement des soldats et leurs prisonniers, mais aussi des gens ordinaires, des civils sans armes. Ils ont violé des femmes et les ont toutes tuées par la suite. Même les jeunes enfants de sept et huit ans ont été leurs victimes.

- Mon Dieu c'est épouvantable. 

Mon fils était choqué. Il se prit la tête à deux mains, longuement.

-Pourtant, continua-t-il, tout cela ne justifie pas l’utilisation des bombes atomiques. Ce n’était pas vraiment nécessaire. Les américains auraient pu éviter cette catastrophe.

La lecture de ce simple échange me saisit immédiatement et me prédit une histoire tragique. Mais j’étais loin de me douter qu’il n’y avait pas que les bombes qui puissent détruire une vie mais aussi les fractures du cœur qui peuvent changer à tout jamais un destin.

C’est au milieu des corps déchiquetés, calcinés et de l’odeur nauséabonde de la mort qu’un secret va éclater et bouleverser la vie de la jeune Yukiko. C’est avec un mélange de haine et d’amour qu’elle gardera ce secret d’alcôve au fond d’elle. Toute sa vie, il coulera dans ses veines comme un poison et quand viendra le moment fatidique de se retrouver face à Dieu, elle léguera ce poids comme pour se libérer et être plus légère pour son ultime voyage.

Quand dans l'atrocité de la guerre, les liens du sang viennent anéantir les liens du cœur et que le corps n’est que douleur, plus rien ne compte que de le soulager, quel qu’en soit l’art ou la manière, alors vient le geste crucial, libérateur ou pas.

« Comment arriver à parler sensualité alors que la puanteur de milliers de morts va emplir les pages de ce court roman ».

Telle est la réflexion du Bison qui a fait remonter cette courte nouvelle directement sur le dessus de ma P.A.L. Tabernak ! C’est justement tout le mérite de la plus québécoise des japonaises, Aki SHIMAZAKI. De sa plume délicate, elle transmet des émotions et les communique en conjuguant à merveille l’horreur à la sensualité : L’art japonais dans toute sa splendeur.

- Grand-mère, pourquoi les Américains ont-ils envoyé deux bombes atomiques sur le japon ?
- Parce qu’ils n’en avaient que deux à ce moment-là, dit-elle franchement.

Tsubakile poids des secrets... Les non-dits mutilent, les contredits tuent et quand les dits libèrent, au milieu fleuri un camélia rouge... 


椿

*********************


12 commentaires:

  1. Un livre à la couverture aussi douce que son contenu est dur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ce qu'à voulu ressortir l'auteure de toute cette atrocité !

      Supprimer
  2. Ma belle Cristina, j’aime tellement le choix de ton premier extrait. Quel paradoxe! Une horreur contre une autre, mais au final, des centaines de milliers de pertes humaines…

    « Mais j’étais loin de me douter qu’il n’y avait pas que les bombes qui puissent détruire une vie mais aussi les fractures du cœur qui peuvent changer à tout jamais un destin ».

    Que c’est bien dit! Les fractures du cœur, une déflagration qui prend une vie à se consumer…

    Je t’offre un camélia rouge et plein de bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon premier extrait était voulu. Bien sur rien n’explique et ne pardonne la bombe atomique, mais je voulais montrer que d’où qu’il vienne, quelle que soit sa religion, l’homme, est mauvais en soi. Tuer, torturer, anéantir pour le pouvoir et un clopin de terre pour au final finir entre 4 planches… Pourquoi toujours vouloir plus et plus encore ? Et le bonheur dans tout cela ! La vie est tellement courte !

      Ces bombes atomiques n’étaient qu’une stratégie politique et quand je le comprends à travers ce livre c’est une grande claque !

      Dans le langage des fleurs japonais, Tsubaki, le camélia, à 3 significations : le blanc pour l’attente, le jaune pour la nostalgie et le rouge pour l’amour. Il y a de ces 3 choses dans ce roman.

      En retour je t’offre un Camélia rouge ma petite Nadine venue du froid ;-)
      P’tit becs XXX

      Supprimer
  3. Un beau livre pas facile à lire sans doute. Merci de me l'avoir fait découvrir.
    Belle semaine, FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir Flaure, belle semaine à toi aussi :)

      Supprimer
  4. Tabarnak, en voilà un putain de billet émouvant. les fractures du cœur qui peuvent changer à tout jamais un destin... C'est beau quand tu laisses écrire ton cœur... Tiens, ça me donne envie de le lire... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lollll !

      La prochaine fois préviens quand tu mets un livre au dessus de ma PAL ^^
      Merci de m'avoir donné envie de le lire et je me languis de découvrir le 2, j'aime l'idée de la même histoire sous un regard différent et puis moi le langage des fleurs ça me parle comme toi les bières :D

      J'aurai bien bu une Paulaner avec ce livre qu'en penses tu ? :D

      Supprimer
  5. Azami m'a tellement plu que je compte bien ne pas en rester en là avec elle. Peut-être que celui-ci sera mon prochain...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Azami que j'ai aimé et tu verras c'est la même verve. Tu seras séduit par celui ci, je n'en doute pas ! :)

      Supprimer
  6. J'aime énormément les écrits de Aki Shimazaki, beaucoup d'émotions et de douceurs.
    Bonne semaine de lecture

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une très belle écriture et je suis heureuse de savoir qu'il me reste beaucoup de livre de cette auteure à découvrir.

      Merci Shao de ta visite et bonne lecture à toi :D

      Supprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...