dimanche 27 octobre 2013

Lulu femme nue

Premier livre

Etienne Davodeau

Edition : FutuRoPoliS
2008

(Emprunté à la médiathèque)



 
 
Que se passe-t-il quand une femme est au bord du gouffre, ne se reconnait plus, perd toutes ses illusions, vit dans le désamour et a seulement cette cruelle impression d’être le prolongement de sa machine à laver ? Dans le plus grand calme, elle fait le point sur sa vie, regarde autour d’elle, prépare un sac, prend une grande respiration et claque la porte.
Voici le portrait d’une femme raconté par ses amis : Lulu, qui  va tout quitter.
Mère indigne ! Me direz-vous ? Le but n’est pas de lui jeter la pierre mais de comprendre les raisons de cet exil et pourquoi elle en est arrivée là.
Cette épouse et mère est simplement au bout du rouleau. Depuis trop longtemps, elle est dans l’abnégation jusqu’à s’en oublier soi-même. Plutôt que d’infliger l’image d’une mère dépressive, elle trouve au fond d’elle, la force et  le courage de prendre cette difficile décision : PARTIR ! Il en va de sa survie, fuir pour peut-être mieux revenir. Une parenthèse de liberté pour un rendez-vous avec la vie.
Quoi de mieux que l’océan pour se ressourcer ? La plénitude d’une vaste étendue de sable, la symphonie répétitive des vagues, ce calme bienfaiteur lui permet de retrouver l’estime de soi. Peu importe de dormir à la belle étoile ou d’avoir sa carte bleue bloquée par son mari. Cette bouffée d’oxygène lui permet de sourire à la vie, d’aimer ce corps vieilli, de retrouver le désir et de faire l’amour à nouveau. Alors quand son mari lui ordonne de rentrer, elle va dire le mot de l’émancipation, le mot salvateur : NON !
«Toute résistance est une affirmation de soi. Dire, NON, c’est réaliser que soi existe autant que l’autre et avec plus d’exigence».
Dès le début de l’histoire, le mélange entre fuite et retour vers soi laissent présager une fin malheureuse, mais pour qui, pour quoi ? Un questionnement qui nous laisse une note d’espoir tout au long de l’album.
Le graphisme sur fond automnale avec de légers dégradés de bleu pour le ciel et l’océan inspire bonheur et quiétude comme pour nous rappeler qu’après la tempête, le soleil revient toujours. A chaque page, le regard de Lulu est touchant de calme et de douceur. Nous sommes à ses côtés pour le meilleur et pour le pire, en chacune de nous sommeille une Lulu...
D’une plume sobre et bienveillante, dans ce premier volet d’une rare beauté, Etienne Davodeau nous conte, une histoire d’hier et d’aujourd’hui. Une histoire qui déborde d’amour et dont jaillît  une évidence : il faut s’aimer pour aimer les autres.
 
 
 
 
 
 
 
***************************
 
 
 
 
 

8 commentaires:

  1. Magnifique Lulu ! Maintenant il te faut lire le second au plus vite, tu n'es pas au bout de tes surprises !

    RépondreSupprimer
  2. C'est vraiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!! pas au bout de mes surprises :D Comme je me languis, c'est énorme !!! Et comment je fais moÂÂ. Ma médiathèque ouvre à 16H30 aujourd'hui :( et voilà que je piétine d'impatience ;) ^^

    RépondreSupprimer
  3. C'est un superbe dyptique ! J'ai adoré Lulu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magnifique en effet :) et ça y est j'ai le second livre que je vais m'empresser de lire ce soir ;)

      Supprimer
  4. Bon sang je l'avais dans les mains la dernière fois à la médiathèque...et j'ai plutôt craqué sur "Le petit joueur d'échecs" de Yôko Ogawa (le Bison en a fait un sublime billet....j'ai pas résisté^^)...mais je le note ...
    J'ai pensé à toi , je viens de voir que le tome 2 de "Une nuit à Rome" vient de sortir....
    Des bisous...pleinssss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une nuit à Rome tome 2, tu fais une super heureuse aujourd'hui... Un lundi qui commence et fini en beauté merci ^^

      Lulu et Davodeau, tu vas aimer ;)

      Pleinssss...des bisous ;)

      Supprimer
  5. Après une telle critique, comment ne pas avoir envie de découvrir cette Lulu ?!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ya plus cas !!! ^^ Direction médiathèque :D
      Câlins tout plein ;)

      Supprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...