vendredi 15 novembre 2013

Arrête, arrête

Serge Bramly

Editons : Nil
118 pages

(Matchs de la Rentrée littéraire 2013 PRICEMINISTER)

Lecture partagée avec Jacky Jack





Il est des moments où la vie nous frappe de plein fouet…
Vincent vient de purger 16 ans d’incarcération pour banditisme et voilà que sa peine arrive à son terme ou presque. Sa dernière année, il est libéré sous conditionnelle avec un bracelet électronique. Mais voilà, Vincent ne tolère pas, ne tolère plus. Ces derniers mois sont les mois de trop. Il brise son bracelet et part en cavale à quelques mois de sa libération.
«Il n’avait pas envie de l’existence qui l’attendait, il la vomissait de tout son corps, de toute son âme.»
La police le traque, l’étau se resserre et c’est dans ce tumulte que Vincent va rencontrer, dans un club échangiste, une femme troublante et touchante.
Il est fou me direz vous ? J’ai pensé la même chose… Pourquoi ? Cette question m’a hanté de la première à la dernière page où tout prend son sens… On se dit « Putain, j’aurai fait exactement la même chose ! »
Le frère de Vincent, honorable médecin, nous raconte l’histoire de ce frère ainé qu’il aime, qu’il admire et qui l’a porté durant ses longues années d’études. Il relate leur histoire entre passé et présent et essaye de comprendre ce qui a poussé ce frère, qui a profité de son enfermement pour découvrir et aimer la poésie, à faire ce geste déraisonnable et incompréhensible, si près du but.
« Pourquoi vous fallut-il tarir mes espérances,
Ne pas me laisser homme avec mes ignorances ?
Ne finirai-je pas ? Où voulez-vous encor que je porte mes pas ?
Je vivrai donc toujours puissant et solitaire ?
Laissez-moi m’endormir du sommeil de la terre. »

Serge Bramly nous livre un roman très intimiste. C’est dans un grand désarroi que j’ai tourné la dernière page les yeux brouillés par les larmes. Une histoire captivante ou l’on a qu’une envie, offrir les ailes de la liberté à Vincent. Une plume magnifique avec de belles références poétiques. Une cavale que je ne suis pas prête d’oublier, un Vincent maître de la situation, un frère narrateur tout en retenue, une femme généreuse en amour et un dernier chapitre bouleversant, «Tigre», à couper le souffle. Tu avais raison Vincent les fraises valaient vraiment le coup ! Ce livre reste une belle rencontre avec un auteur. Une centaine de pages d’émotion qui bouscule et une fin philosophique qui nous appelle à la clémence et à l’amour des hommes.

Il est des moments ou l’évidence s’impose …
Arrête, arrête… Oh non, surtout ne t’arrête pas !



Merci à PRICEMINISTER, à OLIVER et aux Editions NIL pour cette belle cavale.



Note de Jacky et moi : 15,5/20
Ce livre vous tente ? En un clic Ici




Merci Jacky pour ce choix de partage tout en émotion.
Dorénavant les fraises nous laisseront,  tous deux,
une saveur d'espoir et un léger goût d'amertume.
Découvrez le billet de Jacky ici  

 
Si je ne vous ai pas convaincu, l'interview de Serge Bramly pour ce livre
 

 
******************

8 commentaires:

  1. Mais pourquoi je n'ai pas choisi celui-là ?
    J'ai longtemps hésité, je me suis torturé l'esprit, et puis j'ai pris un autre...
    Pourquoi, pourquoi ?

    Belle plume en tout cas !

    Au fait, dans le 'Arrête, arrête… Oh non, surtout ne t’arrête pas !, tu y as glissé une connotation sexuelle ? un appel, un cri du cœur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la belle plume, venant du Bison je n'en suis qu'honorée wahouuuuuu...:D

      Pour le cri final c'est à ton bon choix... ;) ^^

      Mais suis je bête ton choix est évident : un cri du cœur non ?? ^^

      Supprimer
  2. Réponses
    1. mdr, tu crois quand même pas que je vais m'arrêter là ;D

      Alors TOIIIIIIII toi mon toit............... ;)

      Supprimer
  3. Un vrai plaisir cette lecture commune...
    Ton billet est magnifique comme d'habitude...
    Ce qui me trouble , c'est que, comme tu l'as dit sur mon blog, on s'est attaché à décrire ce qui nous a "parlé" le plus dans ce roman...
    J'ai "occulté" la place du frère (alors quelle est importante) que tu as fortement ressentie...et je me suis attaché à cette lumineuse rencontre, tellement belle, forte, et vécue ...
    On lit un livre et on le ressent avec notre sensibilité, notre histoire et nos ressentis...forcément différents...telle est la grande richesse de la littérature...

    Des bises...bon week-end marchande de bonheur...^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis si bien, troublante et intéressante cette approche différente que nous avons eux et moi je trouve ça génial finalement de découvrir ce qui est important pour l'un et qui l'est un peu moins pour l'autre et vice versa ...

      Bon prochain livre pour quand je suis d'attaque ? ^^ . Bon doucement quand même hein je ne lis pas aussi vite que toi ;)

      Encore merci pour cet émouvant partage.

      Bon WE à toi dans ta jolie cabane de là où on voit la mer et des bisous....pleinsss :D

      Supprimer
  4. Pas à dire, quand tu aimes tu sais te montrer convaincante (je parle de tes lectures, pour le reste, on se connait pas assez...). 120 pages intimistes et pleine d'émotion, ça pourrait me plaire.

    RépondreSupprimer
  5. Je suis assez convaincante il paraît mais normal je suis une femme ^^...

    RépondreSupprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...