jeudi 22 août 2013

Eloge de la fessée

Jacques SERGUINE

Editions  : Gallimard
Collection : Folio
120 pages

1973 

 

Au premier regard ce titre a attiré toute mon attention, la curiosité m’a dévorée, il me fallait ce livre. Ce n’est pas un roman mais un petit manuel qui vous en dit long avec humour et tout ce qu’il y a de plus sérieux sur l’origine  de «La fessée». Nous sommes loin de la correction punitive ou du châtiment, que l’auteur considère d’absurde et d’humiliant pour l’enfant.  Jacques SERGUINE se sert de son expérience sous aspect autobiographique  et nous délivre, à travers les femmes de sa vie, ce qui l’a mené à la pratique de ce geste symbolique.
« Que ressentait-elle, elle-même, celle que j’aime, la première fois que je l’ai aimée, la première que je l’ai déshabillée, la première fois que je l’ai fessée ? »
Dans un premier temps LE POURQUOI : Entre un homme et une femme qui s’aiment, la fessée reste une ressource miraculeuse à condition qu’elle soit admise de part et d’autre. Elle construit une entente, donc de demeurer unis. Ensuite vient LE MOMENT :  Cet instant est à choisir ensemble. Il demeure ainsi un rendez-vous érotique qui permet de penser l’un à l’autre avec un sentiment d’impatience et de désir. Pour finir LE COMMENT :  La victime consentante que l’on fesse ne doit être ni habillée, ni debout mais pas tout à fait nue. Fesser quelqu’un qui le soit c’est dénaturer le plaisir même, telle est la théorie de l’auteur qui n’engage que lui.
Jacques Serguine est un homme normal et sain. Il aime et respecte les femmes, leur corps, leur derrière. Il explique sa réflexion sans sadisme ni masochisme aucun, avec beaucoup d’égard, de tendresse et juste ce qu’il faut de perversité pour demeurer en accord et en osmose avec l’Être aimé. Ces trois chapitres intéressants mêlent culture, érotisme, philosophie et nous interpellent car notre éducation se veut quelque peu puritaine. Il  nous expose les biens faits de la fessée au sein de son couple, ce geste d’amour dénudé, à son sens, de toute supériorité. Sa réflexion  attire notre attention, on comprend, on suit et pourquoi pas on adhère.  Son geste préliminaire effleure,  caresse, trouble, réconcilie, excite et se veut plus ou moins intense selon le désir de chacun c'est-à-dire entre deux personnes équilibrées qui se respectent et qui s’aiment.
Eloge de la fessée, « Frappez, et on vous ouvrira. »
Matthieu VII.
  
 
 Je remercie le responsable de cette fessée 

Il se livre, se délivre avec délicatesse
Il lit, dévore, déshabille en finesse
Sous sa casquette, sous son regard,
Sa main, sa plume, c'est tout un Art
Il est un grand amoureux de la vie
Venez vite goûter aux délices de  Jacky


De manière à ôter tout quiproquo, sur la photo ce n'est pas moi, je te, sur la photo ce n'est pas Moi !

***************************

;)
 

14 commentaires:

  1. Décidément tu as l'art de choisir les livres qui me peuvent me plaire ...
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que nos gouts se croisent. Je passais par hasard devant ma librairie. Le titre m'a sauté dessus, si ,si je t'assure... ni une ni deux mon corps à fait demi tour et il s'est retrouvé dans mon sac...

      Rahhhhh je suis une faible femme ;)

      Blague à part livre intéressant, écrit avec respect mais j'aimerai quand même bien avoir l'avis de ces femmes en retour ...

      Supprimer
  2. Non, ce n'est pas toi, je ne vois pas ton petit grain de beauté... :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah que tu l'aimes mon grain de beauté ...!

      Supprimer
  3. Ah zut, tu avais mis mon imagination en branle avec cette photo, tu aurais dû me laisser continuer de rêver (et en même temps je me disais : manU a vraiment de très grandes mains).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai effectivement de très grandes mains...^^

      Supprimer
    2. Je confirme de très grandes et belles mains ...

      Supprimer
  4. J'ai dit que ce n'était pas moi sur la photo, je n'ai pas dis que mes fesses étaient moins jolies ... Nuance... :) mdr ...

    RépondreSupprimer
  5. Réponses
    1. Tu perds pas le nord toi, coquin va :D

      Choupettttttttttttttttttttteeeeeeeeeeeee !!!!! ;)

      Supprimer
  6. Très beau billet...moi qui "adore" les fesses des femmes (y-a-t-il quelque chose de plus jolie sur terre d'ailleurs...?)...mais adepte de la fessée je ne suis pas (mes mains enfarinées sont juste "posés"...)...je préfère y déposer de doux bisous tout-doux...tout doux...
    Merci pour le lien...et les compliments...je prends...
    Je t'embrasse ...sur les "joues"...;-)
    Bon dimanche...

    RépondreSupprimer

  7. "y-a-t-il quelque chose de plus jolie sur terre d'ailleurs...?"

    Moi je dirai une jolie poitrine :D

    Compliments plus que mérités Jack :)

    Merci Jacky et moi aussi je te bise sur les deux "joues" ^^ :-)

    Bonne nuit :)

    RépondreSupprimer
  8. Dire que j'ai failli loupé cette photo.
    La prochaine fois, si tu cherches un photographe, j'amène mon zoom...

    Au fait, elle était à quoi la tarte ?

    RépondreSupprimer
  9. Il faut toujours avoir un photographe sous le coude :)

    Une tarte aux pommes. Les miennes sont délicieuses car j'y mets une bonne dose d'amour... :D

    RépondreSupprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...