vendredi 16 août 2013

Il faut jouir, Edith

Alain BONNAND

Editions : la Musardine
137 pages
2004

(Lu contrainte et forcée)

 



 « Oui JérÔme c’est toi » le coupable de m'avoir tenté avec ce fruit défendu et je vais oser dire haut et fort,  OUIIIIIII! j’ai joui et quel pied… à sa lecture bien sûr. Mais pouvais-je faire autrement après avoir lu ton truculent billet ? Ta chronique tentatrice était «une pomme» bien rouge et juteuse et comme je suis une faible femme alors comme Éve j’ai péché et croqué à pleines dents, jusqu’au trognon, bah un petit plaisir ne se refuse pas !

Voilà une petite heure jouissive, et oui une heure c’est déjà pas mal, qui m’a fait rire, sourire et rougir et Dieu que c’était bon. Je défie quiconque de ne pas apprécier ce petit recueil pervers et alléchant à souhait. Ce n’est ni le roman du siècle ni de la grande littérature, mais juste une petite infidélité, une escapade frivole, libertine, que j’ai savouré sans aucun scrupule et c’est un pari plus que réussit. C’est drôle, coquin, un tantinet vicieux, rien de pornographique, tout en suggestion et c’est ainsi qu’Alain Bonnand nous tient jusqu’à la dernière ligne de ce péché mignon.
Édith, téléprospectrice, et Henri, écrivain, vont se retrouver au téléphone par le plus pur hasard. Va commencer alors entre ces deux amoureux de la vie, un jeu de séduction érotico-sensuel, ardent et puéril,  tout ce qu’il y a de plus excitant mais aussi d’interdit. Mariés tous deux, mais qu’importe, rien ne compte plus que le plaisir, rien ne compte plus que jouir. Un échange téléphonique puis épistolaire s’installe, des minutes de bonheur volées ici et là. Le plaisir augmente, encore et encore, par les jeux de mots, les insinuations, les images, les caresses virtuelles. Puis le ton change, la tentation et la pression arrivent à leur apogée… Il n’y a plus de gêne. Quand il y a de la honte, il n’y a pas de plaisir, alors Édith va se lâcher comme jamais et va vendre son âme au diable, et quel diable !

Surtout, la prochaine fois que la sonnerie de votre portable retentit, soyez vigilent,  au bout du fil c'est peut être une  Édith ou un Henri en puissance. 

Il faut jouir Édith... Oh oui, jouissons !

Si mon billet ne vous a pas totalement convaincu, rendez-vous sur le blog "D'une berge à l'autre" ICI où la tentation selon Saint Jérôme vous attend. Jérôme, si tu as d'autres petites pommes comme celle-ci, je croque, c'est si bon la honte ...

 
Mes cinq post it défendus :

Edith en cachette. La bouche d'Edith en cachette, les lèvre d'Edith en cachette, la langue d'Edith - pas trop de langue pour la première fois-, les cheveux d'Edith, pour y mettre les deux mains... La bouche qui dit "Monsieur"... (la bouche qui dit "Mademoiselle" a très envie de la bouche qui dit "Monsieur".)

***

Hier, une heure après t'avoir quittée, ma femme à qui j'avais fait l'amour la veille et le matin même, et qui s'en trouvait assez rassasiée, m'a rendu ce genre de service que rendent les épouses très aimantes : avec sa bouche et avec ses mains. Et tout le temps où elle s'est employée, j'ai pensé à toi, tout le temps, Mademoiselle ! Jusqu'au moment où je n'ai pu me retenir d'un grand mouvement plein qui m'a fait jouir beaucoup. Madame Poirier, surprise, en a eu le visage tout éclaboussé.  

***

-Indisponible ? Indisponible ?
-Oui.
-Ah ! la la ! Il me semblait bien aussi lundi avoir senti un bout de ficelle me rouler sous les doigts !

***

Heureusement, ce n'est pas la main qui te caresse profond, c'est l'autre,  celle qui te met deux doigts doux au bord des yeux, sur la tempe, à la racine des cheveux quand tu es belle, le visage tout illuminé de plaisir, et que tu dis : "Je crois que tu vas me faire jouir ! " 

***

Toi, de trois quart de dos au bord du lit. Toi sur moi sur une chaise de la cuisine en un mouvement montant et descendant. Toi jusqu'à en avoir le sexe douloureux.
Henri qui t'aime avec le maximum de violence douce.

 
 

******************* 

18 commentaires:

  1. Un peu facile de présenter d'emblée cette délicieuse lecture comme contrainte et forcé ? Non ?

    Je n'ai jamais lu - une pointe de regret - de La Musardine. Difficile de choisir le bon ouvrage qui fera sourire en même temps que jouir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contrainte et forcé ? Nannn !! Juste pieds et mains liés ;)

      Ce livre est juste un petit plaisir indécent...

      Supprimer
    2. On est quand même très loin de Captain Blood ou Bukowski ! Je pense que tu risques de t'y ennuyer un peu, dans le livre j'entends bien :D

      Supprimer
    3. Je ne m'ennuie jamais si j'ai de la fesse entre les mains...

      Supprimer
  2. Rhaaaaa, quel bonheur (à mon tour d'être au bord de l'orgasme^^). C'est si bon de te lire, si bon de constater que tu as aimé cette petite pomme rouge et juteuse. Un grand merci, ton billet illumine ma journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je t'en prie Jérôme, ce fut un bonheur pour moi d'imaginer ton sourire en coin en train de lire mon billet.....et Dieu que j'ai ri en l'écrivant...

      Merci à toi, c'était un délice... :D

      Supprimer
    2. Tu sais que moi mon livre collection Musardine je l'ai payé 7,60 euros et non 17 euros comme toi!

      A tout hasard, ta libraire ne t'as pas pris pour une pomme ? oups ! ^^ ok je sors...
      Ah j'oubliai je suis chez moi ici ptdrrrrr ;)

      Supprimer
    3. J'ai marqué 17 euros ? Quel naze, je vais corriger ça de suite. Et sinon c'est pas pour me vanter mais que ce petit livre m'a été directement envoyé par l'éditeur. J'aimerais bien que ma libraire me prenne pour une pomme mais j'ai plus de librairie depuis presque un an, c'est terrible !

      Supprimer
    4. Ben dis donc je serais malheureuse moi si je n'avais plus de librairie... Et le contraire serait réciproque :D

      Supprimer
  3. Rhooo la coquine ! Comment veux-tu que je résiste à une telle tentation ? C'est juste impensable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. RESISTER !!!!! ????

      Mais grand Dieu pour quoi faire ! ;)

      Supprimer
  4. Euh....possible d'avoir son 06 à Edith...rires...
    Signé Jack...sensuellement et définitivement "Apple"...
    Bisous...
    PS: oui , tu peux prendre une de mes photo pour ton "Eloge de la fessée"...enfin j'veux dire pas une photo de moi en train de prendre la fessée hein (on a dit qu'on les montrerai pas)mais la photo de "Suivez mon regard"...de toute façon j'ai fini mon gâteau alors...fou-rire...les gens vont rien comprendre et j'adore ça...bises

    RépondreSupprimer
  5. Ah que je ris....c'est énorme :D - Le plus important c'est que je t'ai compris (rires) ;)

    Alors il était bon ce gâteau ? :D

    Alors le numéro d'Edith 06.03.01.08.. Biiiiiipppppppppp
    Le numéro que vous avez demandé n'est pas en service actuellement! veuillez rappeler ultérieurement... ;)

    Sorry ^^

    Sans rancune Jack! ^^ ;)

    Bisous et merci à toi :D :D :D je ris encore.........

    RépondreSupprimer
  6. Houlala, c'est chaud ici, les passages cités, l'ambiance...
    Pfiouuuuu, chaleur.... ^^

    RépondreSupprimer
  7. Tu veux son 06 aussi ? :D

    Non toi je te le donne pas... je te garde pour moi ^^ ;)

    RépondreSupprimer
  8. C'est quand qu'on s'appelle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me disais quoi l'autre fois Hugo ? :)

      C'est si beau de Rêver ;) lolllllll

      Bise sur ta joue ... sur ta joue j'ai dit ... :)



      Supprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...