mercredi 24 avril 2013

Magasin Général

Régis LOISEL & Jean-Louis TRIPP

Expressions françaises québécoises :
Jimmy Beaulieu
Couleurs :
François Lapierre

Tome I, II, III
Edition Casterman


Ôh Marie si tu savais...

C'est dans un petit canton calme du Québec au doux nom de "Notre-Dame-des Lacs" que vit une centaine d'âmes. Nous sommes en 1920. Tout ce village vit au rythme du Magasin Général, petite épicerie où tout se vend, véritable lieu de vie, de rencontre, de partage, le cœur du village en somme.

Mais ce calme n'est qu'apparence car "Notre-Dame-des-Lacs" abrite des âmes bien peu scrupuleuses. Il y a l'idiot, Gaétan, tellement attendrissant. Nous pouvons y croiser Mr le Maire ou la veuve Gravel. N'oublions pas Mr le Curé Beauregard toujours présent pour adoucir les mœurs. Au sud du village, il y a la scierie de Noël Poulin. Ensuite, planquez-vous ! car un peu plus bas, il y a les sœurs Gladu, trois horribles mégères aussi méchantes l'une que l'autre. Leur présence rend l’atmosphère lourde et pesante au sein de cette petite communauté. Certains villageois sont adorables quand d’autres sont de vraies langues de vipères.
Enfin, il y a Marie, Marie pleine de grâce. Elle a quarante ans et dans son regard, on peut lire la mélancolie et la tristesse. C’est une femme généreuse qui n'a pas eu la chance de voir apparaître l'Ange Gabriel pour lui annoncer la venue d'un enfant. Alors à la mort de Félix son époux, elle se retrouve bien seule et bien démunie pour tenir le Magasin Général. Un commerce trop grand et trop lourd à gérer car Marie ne sait pas dire non et veut faire plaisir à tout ce petit  monde. C’est autour de son magasin que les langues se délient, les bonnes mais aussi les mauvaises nouvelles se répandent.
Et puis un jour tout à fait ordinaire, Serge arrive avec son accent français, si doux, si parfait et tellement à  l’écoute. Mais l’ombre de Félix plane. La rumeur va bon train et  fait vite le tour du village, cette rumeur qui  prolifère aussi vite que le venin, de bouche à oreille et qui peut à tout moment, comme une épée Damoclès,  laisser les plus vulnérables dans le chaos.
 
Ôh Marie si je pouvais …

J’ai aimé le premier tome, adoré le second, le troisième m’a subjugué et le quatrième me laisse présager l’extase. Loisel & Tripp ont conjugué à merveille leurs talents pour créer une histoire touchante et tellement proche du réel. Les répliques débordent d’expressions québécoises, toutes truculentes : Instants sourire garanties. Les auteurs ont fait de nombreux gros plans qui mettent en évidence le regard bouleversant de Marie. Les dessins sont somptueux, l’écriture est émouvante. La nature québécoise est dépeinte par des couleurs flamboyantes et automnales qui nous font penser à une envolée de feuilles d’érable. Je n’avais qu’une envie :

 Pousser cette porte ! Ding, Dong…
" Bonjour Marie, je voudrais ce qu’il vous reste de bonheur s’il vous plait "
 
 
Titi becs à mon Chum de Gars qui se reconnaîtra. Je te souhaite un bon séjour à «Notre-Dame-des-Lacs». Tabarnak ! N’oublie pas mon sirop d’érable, t’sais ben  que j'trippe !.... ;) ... ^^
  ************************

 

10 commentaires:

  1. Tabernacle !
    C'est Bob !
    Je l’adore ce type... Enfin surtout ses bières et la micro-brasserie auquel il a participé.
    Unibroue, des bières québecoises faites comme en Belgique.
    Après ne connaissant ni Loisel, ni la discographie de Charlebois, je ne peux pas trop intervenir à bon escient.
    Mais je me prendrais quand même bien une eau bénite avec la blanche de Chambly en attendant la fin du monde...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si plutôt tu te tapais une Broue en attendant Ta Blonde, pour toi je veux bien changer mon vinyle de Charlebois contre celui de Tom Waits
      Ca te vas ? ;)

      Supprimer
    2. Attends, Attends !
      ça me va pas !
      Je préfère garder mon Waits en me tapant une Blonde !

      Supprimer
    3. Tu perds pas le nord toi hein ?? :D

      Supprimer
    4. Alors chu r´parti
      Sur Québec Air
      Transworld, Nord-East, Eastern, Western
      Puis Pan-American
      Mais ché pu où chu rendu

      Supprimer
    5. Ah ben là tu me fais plaisir ;) Merci :D
      Cette chanson toute mon enfance j'adore.....
      C'est marrant je croyais que c'était la folle Diane dufresne qui chantait avec lui.....mais non!

      Tu l'as bien mérité ta jolie Blonde;)

      Supprimer
  2. Une bien belle critique après laquelle il me tarde de découvrir ce "Magasin Général"... :)

    RépondreSupprimer
  3. Merci manU, il me tarde tes impressions ;)

    Marie, Serge, Gaétan et toute la tribu, tu vas les aimer...:D

    RépondreSupprimer
  4. Ca y est j'ai l'air de Charlebois dans la tête...Tabernacle^^
    Joli billet pour une très belle série que j'ai adorée...

    RépondreSupprimer
  5. Merci Jacky
    Je vais continuer la suite, il me tarde.........

    Je reviendrai à Montréal, dans le silence de l'hiver....;)Magnifique chanson !
    j'ai hésité avec :
    "Aujourd'huiiiii j'ai rencontrééééé l'homme de ma viiiiie au grand soleil en plein midi" ^^

    Ti bec :D

    Bon WE

    RépondreSupprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...