samedi 20 juillet 2013

Martine est malade

Gilbert DELAHAYE
Marcel MARLIER

Editions : Casterman
Collection Farandole

1954 à 2010

 

Voilà le coupable de ma belle collection, je devais avoir huit neuf ans, j’étais au fond de mon lit avec de la fièvre. Mon père était rentré un peu plus tôt du travail ce jour là. Juste avant, il avait fait un détour dans mon lieu de prédilection où nous passions beaucoup de temps ensemble : «Ma librairie » et c’est avec toi sous le bras qu’il fit son entrée. Je fis ta connaissance et comme moi tu étais malade.
Ce sera le début d’une grande amitié ma petite Martine. Quel bonheur toutes nos soirées pyjama  entre copines. Tu es rentrée dans ma chambre pour ne jamais en ressortir. Chaque page tournée, chaque image, histoire et ta jolie frimousse m’ont embarquées dans des aventures féériques et sublimes. Dieu que j’ai aimé ces moments passés en ta compagnie ainsi que Patapouf ton chien et ton chat Moustache. Tu me confiais tes plus beaux secrets et moi je restais bouche bée à les écouter. Tu étais, en partie, responsable de mon bonheur. Un soir au cirque, le lendemain à la ferme, le jour suivant à la montagne, tantôt je fus infirmière, vétérinaire ou petit rat de l’opéra. Parfois je montais à cheval, faisais du ski, de la voile et que sais-je encore, un monde d’évasion avec mille et une aventures. C’est pourquoi il ne m’était jamais difficile d’aller me coucher. Je me glissais dans mon lit bien au chaud, ma mère me bordait, déposait un baiser sur mon front, tu prenais place à mes côtés et nous voilà plongées dans un cocon soyeux, un monde merveilleux où il n’y avait plus de place pour les méchants et les sorcières. Cette complicité durera de longues années et se poursuivra bien au-delà. Ce fut des moments de tendresse inoubliables.
Tes pères aujourd’hui disparus, Gilbert DELAHAYE pour la douceur de son écriture et Marcel MARLIER pour ses illustrations enchanteresses ont fait rêver des générations de petites filles  qui sont devenues mère à leur tour et ont passé le flambeau.  Qui sait, si elles n’ont pas choisi leurs vocations un peu grâce à toi ?  
Une dédicace spéciale à Christine, la petite fille nostalgique qui est restée au fond de moi et qui réclame de temps en temps un petit moment d’innocence dans ce monde de brutes.
Martine, Patapouf et Moustache, qu’il est bon de courir et de s’amuser…
Martine, M. Marlier et Patapouf


******************************
 

8 commentaires:

  1. Tout adulte a d'abord était un enfant mais très peu s'en souviennent ... N'est-ce pas ce que disait Saint Exupéry ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel dommage ! c'est si bon les souvenirs d'enfance ...

      :D

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais lu Martine mais comme je comprends ton ressenti...
    Un très beau billet plein d'émotions comme tu sais si bien nous en offrir, merci. ;)

    RépondreSupprimer
  3. La petite fille en moi est touchée par tes mots et la grande te fait un énorme baiser sur ton front avant de t'endormir :D

    Merci mon manU ;)

    RépondreSupprimer
  4. C'est un ordre ! ;)

    Merci Jacky ...

    Bises :D

    RépondreSupprimer
  5. On ne plaisante pas sur le sujet. J'en ai à la maison... Je n'irai pas dire que j'ai lu l'intégralité d'un livre, mais quelques pages par ci par là.
    Je ne dirai pas que les histoires sont emballantes, mais je reconnais que pour une petite fille, c'est le début de l'identification : porter une jupe, de grandes chaussettes, une couette, et voilà la petite fille devenue grande à la rencontre d'un monde plein de découvertes, de surprises. Martine ou l'initiation d'une petite fille à la vie presque adulte.

    RépondreSupprimer
  6. Surprise de ta réflexion :D

    Ma collection date de la fin des années 70, je serai curieuse de voir l'idée d'un "Martine" d'aujourd'hui puisqu'ils ont été écrit jusqu'en 2010. Dans ma série il y a "Martine petite maman", "Martine fait de la cuisine", "Martine à la maison", tout pour faire une bonne petite ménagère, mais c'était l'époque. Les temps ont bien changé évidemment, je ne serai pas surprise de voir dans les rayons "Martine indépendante" pour rester soft....j'irai jeter un coup d'œil tient ;)

    RépondreSupprimer

" La vie est là simple et tranquille. "
Paul Verlaine

" Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. "
J.P.P

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...